•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Plus on est de fous, plus on lit, ICI Première.
Plus on est de fous, plus on lit, ICI Première.
Rattrapage du 12 mai 2021 : Littérature africaine et maternité

Ça nous intéresse avec Claudia Larochelle et Catherine Mavrikakis

Entre toutes les mères, d'Ashley Audrian : l'autre visage de la maternité

Publié le 12 mai 2021
Un bébé regarde sa mère en souriant.
Un bébé regarde sa mère en souriant.PHOTO : iStock

Entre toutes les mères, d'Ashley Audrian, est un véritable phénomène littéraire. Les maisons d'édition s'arrachaient le manuscrit de l'écrivaine torontoise qui, après un tourbillon d'offres, a empoché plusieurs millions de dollars pour ce premier roman, une rareté dans ce milieu. Nous avons demandé à Claudia Larochelle et à Catherine Mavrikakis de se pencher sur ce roman qui aborde les tabous liés à la maternité.

« On est rarement capable de dire, dans le discours social, ce non-désir d’être mère. Ici, c’est différent; c’est désirer être mère, mais être déçue par son enfant, par sa grossesse. Il y a une différence entre le désir et sa réalisation, et le livre le montre de façon magistrale. »

—  Catherine Mavrikakis

À lire : Entre toutes les mères (titre original : The Push), Ashley Audrian, JC Lattes, 26 avril 2021 (date de parution : 5 janvier 2021)