•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Plus on est de fous, plus on lit, ICI Première.

Manal Drissi et la nostalgie du théâtre

Publié le 9 février 2021
Elle sourit au micro.
La chroniqueuse Manal DrissiPHOTO : Radio-Canada / Hamza Abouelouafaa

« On ne va pas se mentir : le théâtre, c'est souvent plate. Même les gens du milieu théâtral se le disent, mais il le font entre eux, pour pouvoir continuer de protester quand c'est le public qui le dit. » On le sait bien, on taquine souvent les gens qu'on aime. Suivant cette logique, on peut dire que Manal Drissi adore le théâtre et entre deux moqueries, on devine tout l'amour qu'elle a pour cette institution qui, comme elle le rappelle, « nous renvoie au fond de notre propre reflet sous différentes lumières ».

Extrait de son monologue

Et la pandémie nous a appris une chose, c’est que rien ne remplace la présence physique de l’autre. Aller au théâtre, c’est assister en chair et en os à la rencontre métaphysique de la fiction et de la réalité. Aller au cœur de nos conflits dans un monde parallèle à portée de voix.

On peut détester des pièces, mais c’est tragique de se refuser la chance d’aimer le théâtre. J’ai hâte de retourner au théâtre, et entre les pièces qui me renversent, quand je subirai celles qui m’ennuient, je ferai comme les acteurs sur scène et je jouerai le jeu.

– Manal Drissi