•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Manal Drissi contre le profilage racial

La chroniqueuse Manal Drissi sourit de toutes ses dents.
Manal DrissiPHOTO : Radio-Canada / Christian Côté
Plus on est de fous, plus on lit, ICI Première.
Plus on est de fous, plus on lit!Publié le 19 janvier 2021

« Les personnes autochtones, noires et arabes ne commettent pas plus de crimes que les personnes blanches, mais sont interpellées quatre à cinq fois plus souvent. Les femmes autochtones, 11 fois. » Pour sa chronique « Montée de lait », Manal Drissi expose les dérives autoritaires et le profilage racial dont font preuve les forces de l'ordre.

« Depuis 40 ans, on annonce des formations aux policiers sur le profilage racial et on applaudit des décisions symboliques. Depuis 40 ans, le profilage racial continue de sévir. Il paraît que la définition de l’insanité, c’est de répéter les mêmes choses en s’attendant à un résultat différent. »

—  Manal Drissi

Manal Drissi propose l'écoute du dernier épisode d'Enquête, Police et profilage : 40 ans d’échec

Résumé de l'épisode : Incursion dans les relations entre la police et les communautés racisées de Montréal, la communauté noire en particulier, et survol des occasions manquées au fil des ans pour éradiquer le profilage racial. Dans la foulée de l'affaire George Floyd, le plus important corps de police municipal au Québec, le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), est lui-même au cœur de la controverse. La divulgation de données émanant de l’organisation révèle un grave problème de profilage racial, que des chercheurs indépendants n’hésitent pas à qualifier de violence. Car depuis 40 ans, lorsqu'elle fait face à la critique, la police de Montréal persiste à employer des pratiques discriminatoires.