•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Plus on est de fous, plus on lit, ICI Première.
Plus on est de fous, plus on lit, ICI Première.
Rattrapage du 13 janv. 2021 : Bond Girl et l'âme des maisons

L'archétype de la Bond Girl avec Helen Faradji

L'archétype de la Bond Girl avec Helen Faradji

Publié le 13 janvier 2021
Grace Jones dans le rôle de May Day, dans le film de James Bond Dangeureusement vôtre (1985).
Grace Jones dans le rôle de May Day, dans le film de James Bond Dangereusement vôtre (1985). PHOTO : AP Photo/United Artists and Danjaq, LLC

« Comme ses nombreux gadgets, elle fait partie du folklore, des objets qui sont à la disposition du héros. C'est un très bel objet de décoration, principalement à sauver, car essentiellement, c'est une demoiselle en détresse. » De Honey Ryder à Moneypenny en passant par Pussy Galore, la chroniqueuse de cinéma Helen Faradji fait l'analyse des personnages féminins dans la série de films James Bond.

À lire : Bond Girls, Body, Fashion and Gender, Monica Germanà, Bloomsbury Visual Arts, 2019

La participation de Phoebe Waller-Bridge, créatrice et scénariste féministe de la série à succès Fleabag, dans le prochain James Bond laisse présager un souffle de modernité sur l’histoire et les personnages, notamment les célèbres Bond Girls.