•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Plus on est de fous, plus on lit, ICI Première.
Plus on est de fous, plus on lit, ICI Première.
Rattrapage du 2 nov. 2020 : Salman Rushdie et Kim Thúy

Le club de lecture avec Biz, Ludmila Proujanskaïa et Luis Clavis

Le club de lecture a lu Quichotte, le dernier roman de Salman Rushdie

Publié le 2 novembre 2020
L'auteur pose avec son livre.
Salman Rushdie le 13 octobre 2019 à LondresPHOTO : afp via getty images / TOLGA AKMEN

L'écrivain Salman Rushdie, qui jouit d'une popularité internationale pour la grandeur de son œuvre littéraire, mais aussi pour la fatwa qui pèse sur sa tête depuis la parution, en 1989, des Versets sataniques, publie un douzième roman, Quichotte. Clin d'œil à Cervantès, ce livre se veut une critique avouée de l'Amérique de Donald Trump. Si Luis Clavis et Biz ont trouvé qu'il lui manquait un peu de finesse, Ludmila Proujanskaïa a apprécié la lumière qui émane de ce récit.

« C'est un grand roman qui dit beaucoup de choses sur nous, sur notre temps. Rushdie nous propose une sortie de cette grande noirceur : l’amour. »

—  Ludmila Proujanskaïa

Quichotte, Salman Rushdie, Actes Sud, 29 septembre 2020 (v.o. Random House, 2019)
Résumé de l'éditeur : Inspiré par le classique de Cervantès, Sam DuChamp, modeste auteur de romans d’espionnage, crée Quichotte, un représentant de commerce à l’esprit nébuleux et raffiné, obsédé par la télévision, qui tombe éperdument amoureux de Miss Salma R., reine du petit écran.

Flanqué de son fils (imaginaire) Sancho, Quichotte s’embarque dans une aventure picaresque à travers les États-Unis pour se montrer digne de sa dulcinée, bravant galamment les obstacles tragicomiques de l’ère du « Tout-Peut-Arriver », cependant que son créateur, en pleine crise existentielle, affronte ses propres démons.