•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Plus on est de fous, plus on lit, ICI Première.

Le journal des idées de Mani Soleymanlou : « rêve et le reste suivra »

Publié le 20 août 2020
Il porte une casquette noire et des lunettes dorées.
L'acteur, auteur et metteur en scène Mani SoleymanlouPHOTO : Radio-Canada / Hamza Abouelouafaa

C'est cette semaine que nous avons appris que Mani Soleymanlou reprendrait le flambeau de Brigitte Haentjens comme directeur artistique du Théâtre français du Centre national des arts (CNA). Le comédien, dramaturge et metteur en scène ouvre le bal de notre nouveau segment, Journal d'idée, où il revendique le droit de rêver encore.

Extrait de son monologue :

« Ce n’est pas une pandémie qui peut t’empêcher de rêver.
Franchement. Come on.
Et si oui, si quelques mois d’instabilité et d’arrêt forcé t’ont empêché de rêver alors arrête.
Abandonne.
Change de métier.
Tasse-toi du chemin et laisse la place pour ceux et celles qui veulent encore.
Ceux et celles qui, comme toi avant, avançaient sans certitude.
Tasse-toi du chemin.

Ou bien
Arrête de dire des « vérités », de sermonner et d’être triste, et arrête d’attendre qu’on te redonne la permission de rêver.
Recommence, recule dans le temps, construis aveuglément la suite de ta vie avec la même arrogance et fougue et impétuosité que quand t’avais une moustache molle.

Rêve.
La seule chose sur laquelle t’as le contrôle.
Rêve et le reste suivra.
Je l’espère.
Peut-être pas.
Mais anyway, c’est en essayant que tu le sauras.
Pis de toute façon, ça ne t’as pas nui la première fois, alors fais confiance à l’incertitude, embrasse le doute, ferme ta gueule, écoute pis rêve. »