•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Plus on est de fous, plus on lit, ICI Première.
Plus on est de fous, plus on lit, ICI Première.
Rattrapage du 15 janv. 2020 : Ténèbre et mots à bannir

Le roman Ténèbre : Entrevue avec Paul Kawczak

Ténèbre, le roman envoûtant de Paul Kawczak

Publié le 15 janvier 2020
Il sourit au micro.
L'écrivain Paul KawczakPHOTO : Radio-Canada / Hamza Abouelouafaa

Finaliste au prix Première de la RTBF, en Belgique, et en première sélection au prix littéraire de Trouville, en France, Ténèbre, de Paul Kawczak, crée l'émoi avant même sa sortie, prévue le 23 janvier prochain. L'auteur originaire de Besançon, habitant au Saguenay, nous lit en primeur un extrait de ce roman d'aventures qui se déroule en Afrique à l'époque coloniale.

Ténèbre, Paul Kawczak, La Peuplade, 23 janvier 2020

Résumé de l'éditeur : Un matin de septembre 1890, un géomètre belge, mandaté par son roi pour démanteler l’Afrique, quitte Léopoldville vers le nord. Avec l’autorité des étoiles et quelques instruments savants, Pierre Claes a pour mission de matérialiser, à même les terres sauvages, le tracé exact de ce que l’Europe nomme alors le « progrès ».

À bord du Fleur de Bruges, glissant sur le fleuve Congo, l’accompagnent des travailleurs bantous et Xi Xiao, un maître tatoueur chinois, bourreau spécialisé dans l’art de la découpe humaine. Celui-ci décèle l’avenir en toute chose : Xi Xiao sait quelle œuvre d’abomination est la colonisation, et il sait qu’il aimera le géomètre d’amour.