•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

L'éducation de Fanny Britt : Ce que j'ai appris à la fin de l'histoire

Plus on est de fous, plus on lit, ICI Première.
Audio fil du jeudi 20 juin 2019

L'éducation de Fanny Britt : Ce que j'ai appris à la fin de l'histoire

L'éducation de Fanny Britt : ce que j'ai appris à la fin de l'histoire

Elle sourit au micro.
L'autrice et dramaturge Fanny BrittPHOTO : Radio-Canada / Hamza Abouelouafaa
Plus on est de fous, plus on lit, ICI Première.
Plus on est de fous, plus on lit!Publié le 20 juin 2019

« Seize fois, je suis venue parler de ce qui m'avait fait survivre et de ce que j'avais appris. Sans saisir que c'était le geste même de prendre la parole et d'en recevoir les échos qui m'en apprenait le plus. Qui me nourrissait le plus. » L'inspirante Fanny Britt livre pour une dernière fois une chronique écrite avec le cœur. Avec la franchise de ses mots, comme toujours, elle a su toucher droit au cœur ses voisins, mais surtout, l'animatrice... qui a lâché une larme ou deux

Fanny Britt livre un témoignage émotif sur ses passages à notre émission. En voici un extrait :

« Plus important à mes yeux, votre travail est celui de la solidarité avec et pour le monde dans toute sa complexité. Car la fin du monde arrivera d’abord avec le manque de lucidité, de la peur des enjeux complexes et du repli sur soi de ceux qui l’habitent.

En jetant une lumière sur la littérature et sur la bouleversante ambition de comprendre le monde qu’elle porte, vous faites œuvre profondément utile. Ça aura été un honneur grave pour moi. Grave, doux et insondable comme le sourire de Khawi d’en avoir été témoin. Mais quand tu aimes, il faut savoir partir. […]

Les fins sont essentielles si l'on veut bâtir des débuts. Si l'on peut aspirer à quelque chose collectivement, c’est bien à des fins conscientes. Comment penser au reste de notre vie, la suite de notre monde, si l'on ne sait pas admettre ce qui est révolu et doit l’être? »