•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Ça nous intéresse avec Thomas Leblanc : Le mur invisible

Plus on est de fous, plus on lit, ICI Première.
Audio fil du mercredi 6 mars 2019

Ça nous intéresse avec Thomas Leblanc : Le mur invisible

Le mur invisible, le roman écoféministe oublié qui connaît une deuxième vie grâce à une publication Instagram

La page de couverture du roman.
Le mur invisible, de Marlen HaushoferPHOTO : Actes Sud
Plus on est de fous, plus on lit, ICI Première.
Plus on est de fous, plus on lit!Publié le 6 mars 2019

Publié en 1963, Le mur invisible, de Marlen Haushofer, connaît un succès de librairie depuis un mois en France. La raison? Une chronique littéraire publiée sur Instagram par Maureen Wingrove, une blogueuse de 27 ans qui mène un combat pour que le public lise davantage d'écrivaines.

« C’est vraiment une allégorie d’un combat féministe, d’un Eden sans Adam », explique le chroniqueur Thomas Leblanc à propos du roman Le mur invisible. L’œuvre connaît un regain de popularité depuis que Maureen Wingrove, suivie par plus de 50 000 personnes sur Instagram, en a fait la promotion.

Le succès de ce classique autrichien s’expliquerait également selon lui par les thèmes féministes et écologiques du roman.

C’est un roman qui trouve écho dans notre anxiété par rapport à la dégradation écologique et dans nos préoccupations féministes.

Le mur invisible (Nouvelle fenêtre), Marlen Haushofer, Actes Sud, 1963

Résumé de l'éditeur : Voici le roman le plus célèbre et le plus émouvant de Marlen Haushofer, journal de bord d’une femme ordinaire, confrontée à une expérience-limite. Après une catastrophe planétaire, l’héroïne se retrouve seule dans un chalet en pleine forêt autrichienne, séparée du reste du monde par un mur invisible au-delà duquel toute vie semble s’être pétrifiée durant la nuit. Tel un moderne Robinson, elle organise sa survie en compagnie de quelques animaux familiers, prend en main son destin dans un combat quotidien contre la forêt, les intempéries et la maladie. Et ce qui aurait pu être un simple exercice de style sur un thème à la mode prend dès lors la dimension d’une aventure bouleversante où le labeur, la solitude et la peur constituent les conditions de l’expérience humaine.