•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Plus on est de fous, plus on lit, ICI Première.
Plus on est de fous, plus on lit, ICI Première.
Plus on est de fous, plus on lit!

Rattrapage du 3 févr. 2022 : La grève de 2012 vue par les écrivains, et l'empathie en liberté

Résumé

Trois gens de lettres, Kevin Lambert, Chloé Savoie-Bernard et David Bélanger, expliquent ce qu'ils ont gardé dans leur art de la grève étudiante québécoise de 2012; l'auteur Daniel Thibault fait un exercice d'empathie envers les camionneurs du « convoi pour la liberté »; un hommage est rendu à l'auteure Mona Latif-Ghattas, disparue en décembre 2021; Marc Coiteux et Nicolas Tittley parlent du livre Bowie, l'enchanteur : portrait d'une icône sous ses masques; et Donald Cuccioletta fait le compte rendu de sa lecture d'un livre autobiographique du journaliste Carl Bernstein.

Cet extrait audio vous a été recommandé

  • 13 heures 38 minutes

    Discussion : Que doivent les écrivains à la grève de 2012?

    Plusieurs personnes tenant des pancartes et levant les bras en l'air.

    Ce que les écrivains gardent de la grève étudiante de 2012

    La grève étudiante contre la hausse des frais de scolarité de 2012 a laissé des traces écrites qui parviennent encore jusqu'à nous. Selon trois étudiants à l'époque qui sont devenus écrivains, cette rare mobilisation a permis de redéfinir une certaine terminologie, tout en galvanisant une colère qui grondait depuis un moment.