•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Plus on est de fous, plus on lit, ICI Première.
Plus on est de fous, plus on lit, ICI Première.
Plus on est de fous, plus on lit!

Rattrapage du lundi 13 sept. 2021 : La série Virage et le club de lecture

Résumé

Francis Ouellet et Isabelle Racicot se prenoncent sur la série Virage; Ludmila Proujanskaïa, Geneviève Guérard et Émilie Dubreuil ne sont pas sorties indemnes de leur lecture du Voyage dans l'Est, de Christine Angot. L'autrice française poursuit son exploration autofictionnelle sur l'inceste avec ce nouveau roman que L'Obs décrit comme son œuvre la plus violente.

  • 13 heures 6 minutes

    Sommaire de l'émission avec Marie-Louise Arsenault

  • 13 heures 9 minutes

    L'actualité vue par les livres avec Hélène Jouan

  • 13 heures 26 minutes

    L'actualité culturelle à Toronto avec Russell Smith

  • 13 heures 44 minutes

    On a vu la série Virage avec Francis Ouellet et Isabelle Racicot

  • 14 heures 6 minutes

    Sommaire de la deuxième partie de l’émission avec Marie-Louise Arsenault

  • 14 heures 8 minutes

    Le mot à définir avec Nicolas Lévesque : Vivre avec

  • 14 heures 21 minutes

    Sylvain Gaudreault : Pragmatique, quand le climat dicte l’action politique

  • 14 heures 40 minutes

    Que regardent les Indiens ?

  • 14 heures 43 minutes

    Club de lecture avec Geneviève Guérard, Émilie Dubreuil et Ludmila Proujanskaïa

    L'auteure française Christine Angot en 2009 (archives)

    Le voyage dans l’Est, le roman choquant de Christine Angot sur l’inceste

    « C'est une lecture traumatisante, presque insoutenable, qui est extrêmement graphique et détaillée [...], un livre extrêmement puissant sur ce phénomène, ce grand tabou. » Émilie Dubreuil n'est pas sortie indemne de sa lecture du Voyage dans l'Est, de Christine Angot. L'autrice française poursuit son exploration autofictionnelle sur l'inceste avec ce nouveau roman que L'Obs décrit comme son œuvre la plus violente. Ludmila Proujanskaïa et Geneviève Guérard parlent également de ce récit qui « prend en otage » ses lecteurs et lectrices et qui étonne par ses qualités littéraires.