•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Plus on est de fous, plus on lit, ICI Première.
Plus on est de fous, plus on lit, ICI Première.
Plus on est de fous, plus on lit!

Audio fil du vendredi 19 octobre 2018

  • 13 heures

    Bulletin régional - CBF

  • 13 heures 6 minutes

    Au cabaret : Mahée Paiement, Serge Agnessan, Mélikah Abdelmounen

  • 13 heures 9 minutes

    La liste de l'invitée : Les réponses de Mahée Paiement

    La comédienne Mahée Paiement

    Mahée Paiement, une femme d'affaires de retour à la télé

    Si Mahée Paiement a fait ses débuts dans le célèbre film pour enfants Bach et Bottine à l'âge de 9 ans, elle dit avoir presque toujours su rester très terre à terre. Elle n'est pas Drew Berrymore, dit-elle en rigolant, en référence à la célèbre actrice américaine qui, après avoir fait ses débuts quand elle était très jeune, avait sombré dans la drogue.
  • 13 heures 25 minutes

    Prestation de Jérôme 50 : Chaise musicale

  • 13 heures 29 minutes

    1er texte joué : Le roman Les années d'Annie Ernaux

  • 13 heures 34 minutes

    2e texte joué : Moi ce que j’aime, c’est les monstres, d’Emil Ferris

  • 13 heures 40 minutes

    Prestation de Jérôme 50 et entrevue : Wéke n' béke

  • 13 heures 48 minutes

    3e texte joué : Astuce afin d’éviter les contraventions pour excès de vitesse

  • 13 heures 50 minutes

    Je l'ai écrit, je vous le lis : Inédit de Serge Agnessan

    Le poète Serge Agnessan

    Le carrefour de la poésie de Serge Agnessan

    L'écrivain ivoirien Serge Agnessan fait de la poésie depuis qu'il est jeune, mais il commence à peine à publier ses poèmes cette année. Il a publié cette semaine son premier recueil inspiré par le coin de rue qui ouvre la porte de son quartier d'Abidjan vers les autres secteurs de la ville. Il vit au Canada depuis 2015 pour écrire sa thèse de doctorat sur la représentation en images du génocide rwandais dans le cinéma et la bande dessinée, à l'Université de Western Ontario.
  • 14 heures

    Bulletin régional - CBF

  • 14 heures 6 minutes

    Sommaire de la deuxième partie du cabaret avec Marie-Louise Arsenault

  • 14 heures 6 minutes

    La liste avec Mahée Paiement (la suite)

  • 14 heures 9 minutes

    Combat de mots avec Marie-Lise Chouinard et Mantisse : Hospitalité

  • 14 heures 18 minutes

    Prestation de Jérôme 50 : Penses-y pus, c'est ben chill

  • 14 heures 22 minutes

    4e texte joué : Le roman My Absolute Darling de Gabriel Tallent

    Les comédiens Bruno Marcil et Émilie Bibeau

    Le roman My Absolute Darling interprété par Émilie Bibeau et Bruno Marcil

    La publication du touchant livre My Absolute Darling l'année dernière a bouleversé la scène littéraire aux États-Unis. Très enthousiaste, le célèbre auteur Stephen King aurait même affirmé qu'il s'agit du plus grand livre de l'histoire de la littérature américaine. Ce roman inoubliable sur le combat d'une jeune fille pour devenir elle-même et sauver son âme, dont les deux comédiens invités lisent un extrait, marque la naissance d'un nouvel auteur au talent prodigieux, Gabriel Tallent.
  • 14 heures 29 minutes

    La nouvelle Montréal brûle : Entrevue avec Melikah Abdelmoumen

    L'auteure Mélikah Abdelmoumen

    Conjurer la peur du terrorisme avec Melikah Abdelmoumen

    Après 12 années en France, Melikah Abdelmoumen est revenue à Montréal pour se sortir de la névrose collective liée au terrorisme qui avait envahi le pays. La découverte d'un lance-roquette dans le sous-sol d'un couple de son quartier de Lyon a, entre autres, marqué son imaginaire et alimenté, en quelque sorte, une peur irrationnelle. Elle revient sur la paralysie provoquée par la peur dans sa nouvelle d'horreur Montréal brûle, qui pose la métropole au centre d'un attentat.
  • 14 heures 37 minutes

    Prestation de Jérôme 50 : Ouh là là

  • 14 heures 41 minutes

    Jean-Paul Daoust : Ode après-midi automnal

    Le poète Jean-Paul Daoust

    L'Ode après-midi automnal, de Jean-Paul Daoust

    Pour Jean-Paul Daoust, l'automne rappelle la fragilité de la vie. « La splendeur de l'automne, il s'agit d'un coup de vent et c'est fini », raconte-t-il. Il livre un poème de saison qu'il a écrit spécialement pour l'occasion.
  • 14 heures 44 minutes

    Prestation de Jérôme 50 et entrevue : La hiérarchill

  • 14 heures 53 minutes

    5e texte joué : L'économie domestique à St-Pascal de Kamouraska en 1942

  • 14 heures 57 minutes

    Mot de la fin