•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Plus on est de fous, plus on lit, ICI Première.
Plus on est de fous, plus on lit, ICI Première.
Plus on est de fous, plus on lit!

Audio fil du mardi 11 septembre 2018

Résumé

Cet extrait audio vous a été recommandé

  • 14 heures 44 minutes

    Brigitte Haentjens et Fredric Gary Comeau : La douleur, de M. Duras

    Marguerite Duras, lunettes noires et cigarettes, à la cour de Paris, en 1966

    La trace indélébile que laisse La douleur, de Marguerite Duras

    « Ce livre est un chef-d'œuvre [...] L'impact a été très physique pour moi, d'une puissance inouïe, ça a provoqué des chocs comme si on m'envoyait des balles dans le corps. » La metteuse en scène Brigitte Haentjens est encore marquée par sa lecture du roman La douleur, de Marguerite Duras. En compagnie du poète et romancier Fredric Gary Comeau, elle insiste sur l'importance de cette œuvre littéraire qui décrit l'angoisse et l'attente de l'autrice française à la suite de la déportation de son mari dans un camp de concentration.