•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Place publique, ICI Première
Place publique, ICI Première
Rattrapage du mardi 20 juillet 2021

Des pompiers forestiers partis en Colombie-Britannique s’apprêtent à revenir

Des pompiers forestiers partis en Colombie-Britannique s’apprêtent à revenir

Publié le 20 juillet 2021
Des pompiers de la SOPFEU discutent ensemble et avec une collègue du Service de lutte contre les incendies de la Colombie-Britannique.
40 pompiers forestiers du Québec ont été envoyés en Colombie-Britannique au début du mois de juillet.PHOTO : SOPFEU-Page officielle (Facebook)

Après avoir combattu pendant 14 jours les feux de forêt qui font rage en Colombie-Britannique, une équipe de 40 pompiers forestiers québécois rentrera au bercail, mercredi, avec le sentiment du devoir accompli.

Ces pompiers de la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) ont passé une dernière journée sur le sol britanno-colombien mardi durant laquelle ils sont revenus sur leur expérience des deux dernières semaines.

L’agent de protection à la base d’opération de Roberval, Louis Villeneuve, n’a pas caché que cette mission n’a pas été de tout repos pour lui et ses hommes. Son équipe avait été affectée à la protection des infrastructures pour un feu de 25 000 hectares dans le secteur de Lillooet, au nord de la ville de Lytton, qui a été en grande partie détruite par cette vague d’incendies de forêt.

La fatigue commence à se faire ressentir un peu, mais ça va somme toute bien. Les premiers jours en Colombie-Britannique, il y a eu de l’adaptation à faire, à voir notre assignation, savoir exactement le travail qu’on avait à faire, a expliqué le commandant d’intervention à l’émission Place publique.

Les interventions des pompiers forestiers québécois ont porté leurs fruits dès la première semaine d’ouvrage, de sorte qu’une partie de l’équipe a été déplacée vers le centre de ski Sun Peaks, près de Kamloops, pour la deuxième semaine de la mission. Un deuxième convoi d'une vingtaine de pompiers forestiers du Québec est débarquée dans la province il y a quelques jours.

La complexité des incendies, c’est vraiment que le combustible s’assèche de jour en jour et les indices de feu sont toujours en augmentant parce qu’il n’y a pas de pluie. Il y a aussi le fait que les ressources sont quand même limitées par rapport au nombre de feux qu’il y a, donc il doit vraiment y avoir des choix qui sont faits au niveau des actions à faire en vue de protéger les infrastructures et les vies humaines, a mentionné M. Villeneuve.

Et même s’il en était à une troisième mission du genre dans l’Ouest canadien, l’agent de protection estime avoir appris sur son métier.

Quand on regarde un feu, on voit un avion-citerne qui vient arroser, c’est quand même spectaculaire et au Québec, on regarde ça et on ne se rend pas vraiment compte c’est quoi l’impact que ça peut avoir lorsque des feux touchent des communautés. Ça demande de la compassion et l’état d’esprit n’est pas pareil lorsqu’on voit que ça touche les gens dans leur quotidien, a reconnu Louis Villeneuve.

En date de lundi soir, il y avait toujours 292 feux de forêt en activité en Colombie-Britannique, selon les autorités.