•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Place publique, ICI Première
Place publique, ICI Première
Rattrapage du mardi 22 juin 2021

La saison touristique s’annonce excellente au Saguenay-Lac-Saint-Jean

La saison touristique s’annonce excellente au Saguenay-Lac-Saint-Jean

Publié le 23 juin 2021
Des kayakistes sur l'eau.
Des kayakistes dans le fjord du SaguenayPHOTO : Radio-Canada

La saison touristique s'annonce prometteuse au Saguenay-Lac-Saint-Jean pour ce deuxième été de pandémie alors que la région vient de passer en zone verte. Le cahier de réservations de plusieurs établissements est rempli depuis plusieurs semaines.

Dès le début de l’hiver, dès janvier, nos entreprises nous signifiaient qu’elles enregistraient des réservations supplémentaires par rapport à d’habitude. Le client va être au rendez-vous. Normalement, le client québécois en est un qui réserve à la dernière minute tandis que là, les gens ont voulu bien se préparer. On a appris de l’année dernière et on est plus familier avec le fait de devoir réserver, a raconté la directrice générale de Tourisme Saguenay-Lac-Saint-Jean, Julie Dubord, en entrevue à l’émission Place publique.

Selon un récent sondage de CAA-Québec, la région pointe au deuxième rang des destinations vacances les plus prisées des Québécois cet été, tout juste derrière la Capitale-Nationale qui inclut le territoire de Charlevoix.

En l’absence de touristes étrangers, les attraits de la région seront envahis par de nombreux Québécois qui veulent se changer les idées après une année éprouvante. Et les activités qui mettent la nature en valeur auront la cote, selon Mme Dubord.

Même si la frontière américaine rouvre, à l’heure actuelle, ça ne va pas générer une compensation de l’ensemble de la clientèle internationale. Pour l’été 2021, à l’heure actuelle, on va assurément se baser sur la clientèle intra-Québec, donc la clientèle québécoise et régionale, a-t-elle analysé.

À l’instar de plusieurs autres secteurs d’activités, l’industrie touristique n’est pas épargnée par la pénurie de main d'œuvre. Pour l’heure, les conséquences ne sont pas trop dramatiques, mais le mois d’août marquant la fin de la saison pourrait causer des maux de tête à certaines entreprises.

Je pense que la situation s’est tout de même un peu stabilisée. On peut penser que les gens ont réussi à tout de même combler les postes. Je pense que la difficulté est beaucoup vers la fin de la saison alors que la clientèle étudiante retourne en classe et c’est là qu’on a des pertes et qu’on a besoin de venir combler certains postes, a observé Julie Dubord.