•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Place publique, ICI Première
Place publique, ICI Première
Rattrapage du lundi 3 mai 2021

Le centre d'art Bang acquiert une terre forestière dédié à l'accueil d'artistes

Le centre d'art Bang achète une terre forestière au Lac-Saint-Jean

Publié le 3 mai 2021
Une forêt vue l'hiver.
Le Centre Bang à Saguenay a acheté une terre de 150 acres dans la MRC de Lac-Saint-Jean-Est.PHOTO : Capture d'écran

Le Saguenay-Lac-Saint-Jean voit s'ajouter un nouvel acteur dans le domaine de la forêt : des artistes! En effet, le centre d'art actuel Bang vient de faire l'acquisition d'une terre forestière sur le territoire de la MRC de Lac-Saint-Jean-Est pour y développer des idées innovantes.

C’est ce qu’a expliqué lundi le directeur Patrick Moisan lors d’une entrevue dans le cadre de l’émission Place publique.

C’est un projet de société où on est capable de sortir de ce laboratoire-là quelque chose qui va nous permettre, j’espère en tout cas du moins, de repenser les fonctions de la forêt québécoise, comment on peut en tirer profit différemment ou réfléchir d’autres éléments qui pourraient permettre de croiser des idées qui sont rarement croisées comme les arts et l’agriculture ou les arts et la foresterie. C’est difficile de savoir ce qui va émerger, mais je pense qu’on met tous les éléments gagnants ensemble pour créer une espèce de système d’innovation qui va permettre de faire émerger des idées créatrices, a-t-il élaboré.

Cette terre est connectée à plus de 1000 acres de terres publiques intramunicipales.


On a séparé en trois l’idée principale. C’est-à-dire donner une grande part de donner une grande part de disponibilité à nos artistes qu’on reçoit en résidence. C’est-à-dire toute notre programmation, des dizaines de résidences de recherche-création autant pour les artistes d’ici que pour les artistes de l’extérieur. […] Mais c’est aussi un lieu qu’on veut pour nos membres et leurs familles. On a une communauté de membres qui sont généralement des artistes, mais aussi toutes leurs familles pourront avoir accès à cet espace unique de ressourcement, a ajouté Patrick Moisan en rappelant que le 3e élément portera sur les maillages entre les arts et la forêt.

À sa connaissance, le centre d’art de Saguenay devient le premier du genre à devenir propriétaire d’une terre en plein bois. Le centre entend même l'exploiter commercialement. Ce n’est pas banal qu’un centre d’artistes devienne propriétaire d’une forêt, on ne connaît pas d’autres centres d’artistes qui ont cette particularité-là. En plus, on a l’idée d’être producteurs forestiers aussi. Ce n’est pas banal, comment on peut tirer bénéfice de la forêt dans un environnement de développement durable pour que les retombées soient sur nos créateurs et nos créatrices et la communauté qui nous entoure aussi, a-t-il poursuivi.

Annoncée le 28 avril, l’initiative a déjà commencé à faire germer des idées chez plusieurs. Depuis qu’on a publié l’information sur les réseaux sociaux, les téléphones et les courriels nous arrivent de toutes parts, a-t-il conclu.