•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Place publique, ICI Première
Place publique, ICI Première
Rattrapage du mercredi 7 avril 2021

Le Centre Multi-Forme d'Arvida ferme de façon préventive

La santé publique d'abord au Centre Multi-Forme d'Arvida

Publié le 8 avril 2021
Un papier accroché à la porte d'entrée.
Une affiche à l'entrée du Centre Multi-Forme d'Arvida avise les clients que l'endroit est fermé.PHOTO : Radio-Canada / Rémi Tremblay

La direction du Centre Multi-Forme d'Arvida, où deux utilisateurs ont reçu un diagnostic positif à la COVID-19 la semaine dernière, ne regrette pas du tout sa décision de fermer par mesure préventive jusqu'au 12 avril.

Le propriétaire du gym situé sur la rue de la Salle, Éric Gravel, croit qu’il était de la responsabilité de l’entreprise d’agir prudemment et de prendre toutes les précautions nécessaires pour éviter la propagation des cas.

En aucun temps on ne voulait jouer avec la santé de nos membres, on ne voulait pas risquer qu’il y ait une éclosion. Ç’a été très préventif. On a de bons commentaires de nos membres, a-t-il répondu, lorsque questionné par Catherine Doucet, animatrice de l’émission radiophonique Place publique.

Le centre d’entraînement avait pris toutes les précautions nécessaires pour éviter une éclosion.

« Quand la santé publique nous a appelés, on est devenus nerveux un petit peu, mais on a pris la situation en main. »

—  Éric Gravel, propriétaire, Centre Multi-Forme d'Arvida

Les événements survenus au Mega Fitness Gym de Québec, fermé par les autorités en raison du fait que des usagers et des employés ont été déclarés positifs à la COVID-19, ont aussi fait réfléchir Éric Gravel et son équipe. Ils voulaient éviter un scénario semblable. En date de mercredi soir, le bilan de l'éclosion du Mega Fitness Gym se chiffrait à 195 cas directs d'employés et usagers, ainsi que 419 cas liés au total.

S’ils l’ont échappé à Québec, c’était peut-être malgré eux. On ne sait pas toutes les conditions qu’ils avaient là-bas. Mais dans les gyms, on le sait, il faut être rigoureux sur l’hygiène et ces choses-là. Les gens s’entraînent, il peut y avoir des gouttelettes et il faut être prudent, rappelle-t-il.

Éric Gravel n’est pas inquiet et demeure convaincu que malgré une semaine à l'écart, les fidèles reviendront. La fermeture que s’est imposée le Centre Multi-Forme a d’ailleurs mis la table à un « grand ménage », même si le propriétaire assure que la direction et le personnel n’ont jamais lésiné sur l’hygiène et la propreté.

L’homme d’affaires se dit prêt à appliquer les nouvelles mesures annoncées par la santé publique concernant le port du masque en tout temps dans les salles d’entraînement. Il a l’intention d’être encore plus sévère pour s’assurer que les mesures soient suivies à la lettre.

La vingtaine de personnes qui ont fréquenté les lieux le vendredi 2 avril entre 15 h 30 et 17 h 30 ont toutes été jointes par la santé publique. Aucun autre cas n’a été déclaré.

« S’il faut fermer, on le fera »

Alors que le gouvernement vient de décréter la fermeture des centres d’entraînement en zone rouge, Éric Gravel se montre plutôt pragmatique. Il croit que les gens ont besoin de faire du sport et de l’activité physique dans le contexte de morosité actuel, mais il reconnaît que la santé publique prime sur tout.

C’est sûr qu’on ne le souhaite pas. Les gens prennent la décision de venir s’entraîner et sont au courant qu’il peut y avoir des risques, même s’il peut y en avoir un peu partout, aujourd’hui, avec les nouveaux variants. Mais s’il faut fermer, il ne faut pas hésiter, on fermera, conclut le proprio.