•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Place publique, ICI Première
Place publique, ICI Première
Rattrapage du mardi 6 avril 2021

Le point sur la vaccination au Saguenay-Lac-Saint-Jean

La vaccination des 60 ans et plus bientôt autorisée au Saguenay-Lac-Saint-Jean

Publié le 6 avril 2021
L’Ontario maintient sa stratégique vaccinale qui donne la priorité aux personnes les plus exposées aux maladies graves.
Deux paniers contenant du matériel de vaccination.PHOTO : The Canadian Press / Sean Kilpatrick

Le ministre de la Santé Christian Dubé a annoncé en conférence de presse, mardi, que toutes les personnes de 60 ans et plus pourront prendre leur rendez-vous pour recevoir leur vaccin d'ici la fin de la semaine.

Il a aussi indiqué que 350 000 doses d'AstraZeneca seront rendues disponibles pour les 55 ans et plus qui acceptent de le recevoir. Ces doses seront disponibles dans des cliniques désignées, sans rendez-vous.

La région a d'ailleurs commencé à recevoir les doses supplémentaires redistribuées par Québec dans les régions où la troisième vague de COVID-19 est préoccupante. Ces doses étaient d'abord destinées à Montréal, mais devant la flambée des cas, le gouvernement a décidé d'agir.

Selon le directeur régional de la vaccination, Marc Thibeault, quelque 6000 doses du vaccin de Pfizer sont arrivées et d’autres d’Astrazeneca sont attendues. Ces doses supplémentaires permettront d’augmenter le rythme de vaccination et d’atteindre environ 3000 personnes par jour d’ici dimanche.

Le rythme qu’on va prendre cette semaine, c’est pour quelques jours parce qu’on fait en quelque sorte un peu de rattrapage. Le ministre [Christian] Dubé nous l’avait dit il y a deux semaines qu’il allait nous retourner plus de doses et on va reprendre un rythme plus normal après ça. On va peut-être revenir à 1000, 1500 par jour jusqu’au mois de mai, juin, jusqu’au moment où il y a aura plus de vaccins disponibles, précise Marc Thibeault.

Il ajoute que la deuxième dose est obligatoire après 112 jours et assure que les gens concernés seront tous vaccinés à temps.

Astrazeneca

Le grand défi cette semaine, selon Marc Thibeault, c’est de s’ajuster aux dernières annonces concernant le vaccin d’Astrazeneca. Ce dernier fait régulièrement la manchette, notamment parce qu’il pourrait être associé à des cas de thromboses survenus chez des personnes qui l’ont reçu.

On va respecter les consignes qu’on reçoit du ministère. Ce qui a été dit, c’est que cliniquement on doit l’offrir aux 55 ans et plus, donc entre 55 et 79 ans parce que nos 80 ans sont faits maintenant.

M. Thibeault assure que les gens peuvent refuser le vaccin d’Astrazeneca sans conséquence.

Les gens vont pouvoir refuser et reporter leur rendez-vous à une date ultérieure qu’on ne connaît pas encore parce que des dates, on n’en a pas tant que ça de disponibles, dit-il, ajoutant qu’il n’hésiterait pas à se faire vacciner avec une dose d’Astrazeneca.