•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Le projet de loi C-21 n’est pas adapté aux réalités yukonnaises, selon des chasseurs

Phare Ouest, ICI Première.
Rattrapage du jeudi 8 décembre 2022

Le projet de loi C-21 n’est pas adapté aux réalités yukonnaises, selon des chasseurs

Entrevue avec Brendan Hanley : des amendements troublants dans C-51

Photo en contre-plongée d'une personne tenant une arme.
Brendan Hanley, député fédéral du Yukon n'appuie pas le projet de loi C-21 tel qu'il est présenté puisqu'il ne prend pas en considération la réalité du territoire.PHOTO : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick
Phare Ouest, ICI Première.
Phare OuestPublié le 8 décembre 2022

Pour contrer la violence liée aux armes à feu, le gouvernement fédéral veut resserrer le projet de loi C-21. Il tente d'élargir la définition d'armes prohibées avec un contrôle plus strict des fusils, des carabines et des armes de poing. Des modifications qui font craindre certains chasseurs yukonnais pour leur approvisionnement alimentaire. Ces inquiétudes sont partagées par Brendan Hanley, député fédéral du Yukon qui n'appuie pas le projet tel qu'il est présenté.

Je soutiens la nécessité de lutter contre la violence dans ce pays, dans les régions urbaines et rurales, mais pour de nombreux Yukonnais et des Canadiens en milieu rural, la chasse à la carabine est un mode de vie. Un mode de subsistance, une tradition canadienne. Le contenu de ses amendements est complexe. Je souhaite qu’on prenne une pause et qu’on en discute avant de prendre une décision.

Brendan Hanley n’est pas le seul au sein du Parti libéral à se questionner. Les discussions se poursuivent et il a bon espoir d’arriver à un consensus.

Je ne suis pas le seul à avoir des inquiétudes. Je travaille entre autres avec le caucus rural pour continuer la conversation. Je m’en fais le porte-parole. C’est un sujet sensible, mais je sens qu’il y a place à la discussion et je me sens entendu. Je crois qu’on pourra trouver une solution pour assurer le contrôle des armes à feu et satisfaire les chasseurs.