•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Entrevue avec Johanne Lamoureux : le public critique le nouveau Musée royal

Phare Ouest, ICI Première.
Rattrapage du mercredi 22 juin 2022

Entrevue avec Johanne Lamoureux : le public critique le nouveau Musée royal

Nouveau Musée royal : un projet mal présenté et au mauvais moment?

Le musée royal de la Colombie-Britannique, à Victoria, le 9 février 2021.
Le projet de réhabilitation du musée est particulièrement long et coûteux.PHOTO : Radio-Canada / Mike McArthur
Phare Ouest, ICI Première.
Phare OuestPublié le 22 juin 2022

Le projet de construction d'un nouveau Musée royal de la Colombie-Britannique à Victoria rencontre une forte opposition. Selon un sondage d'Angus Reid, près de 7 répondants sur 10 s'opposent au projet du gouvernement de John Horgan d'injecter près d'un milliard de dollars de dépenses publiques pour réhabiliter le musée. Quelles sont les raisons d'une telle opposition?

Pour Johanne Lamoureux, professeure au département d'histoire de l'art et d'études cinématographiques de l'Université de Montréal et titulaire de la chaire de recherche du Canada en muséologie citoyenne, le contexte économique influence particulièrement l’opinion publique lors de ce type d’investissements.

Des décisions qui apparaissent comme ostentatoires ou somptuaires dans des périodes problématiques sont difficilement acceptées par la population, dit-elle.

Même si les arguments du gouvernement pour remplacer le Musée Royal semblent fondés, selon Johanne Lamoureux, il y a 50 ans on savait déjà construire selon la vulnérabilité sismique et on savait qu’il ne fallait pas utiliser d’amiantes. Il paraît donc avoir eu de mauvais choix pris dans le passé.

Pour l’historienne, tous les musées doivent décoloniser, tous les musées sont des institutions coloniales. Il est nécessaire de repenser le Musée Royal, mais, selon elle, la communication du gouvernement à ce sujet était mauvaise. Le musée a mal communiqué sur les raisons de décoloniser.

Enfin, Johanne Lamoureux reconnaît qu’il est « de plus en plus compliqué » de justifier des modernisations de musées au pays. Tous les musées ont à rendre compte des grandes décisions qu’ils prennent face aux citoyens ou face à des groupes particuliers.

Il en reste que l’opinion publique devrait être prise en considération, selon elle. Le premier ministre John Horgan doit tenir une conférence de presse sur l’avenir du Musée Royal de la Colombie-Britannique mercredi.