•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Entrevue avec Daniele Sauvageau : allégation de viol collectif à Hockey Canada

Phare Ouest, ICI Première.
Rattrapage du mercredi 8 juin 2022

Entrevue avec Daniele Sauvageau : allégation de viol collectif à Hockey Canada

Viol collectif dans le hockey junior : la culture du silence doit cesser

Des joueurs canadiens se rassemblent sur la glace pour célébrer.
Hockey Canada a réglé à l'amiable une présumée affaire d'agression sexuelle qui aurait été commise en 2018 contre une jeune femme par un groupe de huit joueurs de catégorie junior.PHOTO : The Canadian Press / JASON FRANSON
Phare Ouest, ICI Première.
Phare OuestPublié le 8 juin 2022

Hockey Canada devra s'expliquer devant le comité permanent de Patrimoine canadien pour avoir réglé à l'amiable une présumée affaire d'agression sexuelle qui aurait été commise contre une jeune femme par un groupe de huit joueurs de catégorie junior, dont plusieurs membres de l'édition 2018 d'Équipe Canada junior. Danièle Sauvageau, ancienne entraîneure-chef de l'équipe nationale canadienne de hockey féminin, se dit troublée par les événements et s'explique mal pourquoi Hockey Canada s'est impliquée dans cette affaire.

Il y a beaucoup de questions qui demeurent sans réponse. Plusieurs se demandent d’où vient l’argent. Est-ce que ça vient de Sport Canada ou de la Fondation de Hockey Canada? Vous comprendrez que ça ne fait pas partie de leur mission de déployer des fonds pour ce genre de dénouement même si on ne connaît pas le montant. Pourquoi Hockey Canada a servi de courroie de transmission? Pourquoi Hockey Canada s’est placé au cœur de cette entente?

Danièle Sauvageau croit qu’il faut aller plus loin que le simple fait de créer des programmes d’éducation pour changer la culture.


On en parle de plus en plus que si on veut mieux encadrer notre jeunesse, on se doit de l’éduquer. Ce qui est rapporté, c’est qu’effectivement ces programmes d’éducation existent. C’est une chose de créer des programmes et de bien les faire comprendre, mais quand les gestes continuent, qu’est-ce qu’on fait pour punir les gestes? Il y a la loi, l’esprit de la loi et l’application de la loi. Dans son application, il faut visiblement se poser des questions.