•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Entrevue avec Vincent Guzzo : bouleversement dans l'industrie cinématographique

Phare Ouest, ICI Première.
Rattrapage du jeudi 26 mai 2022

Entrevue avec Vincent Guzzo : bouleversement dans l'industrie cinématographique

Les superproductions dominent les salles de cinéma

Un cinéma Guzzo.
Un cinéma Guzzo.PHOTO : Radio-Canada / Ivanoh Demers
Phare Ouest, ICI Première.
Phare OuestPublié le 26 mai 2022

Les cinémas ont connu de grands bouleversements au cours des dernières années avec la pandémie. Dans un modèle d'affaire en constante évolution, les films « grand public » attirent de plus en plus les foules et monopolisent les salles. Vincenzo Guzzo, juge de l'émission Dragons' Den et homme d'affaires, propriétaire de nombreux cinémas, restaurants et autres entreprises au pays, fait part de son avis sur cette industrie.

S’il y a un gros film, ça marche, s’il y a un moins gros film, ça ne marche pas, résume simplement Vincenzo Guzzo. Maintenant, quand on n’a pas de gros canons du cinéma les salles sont vides et quand on a de gros canons les salles débordent.

Pour s’adapter à ce constat, les salles de cinéma ont désormais tendance à jouer plusieurs copies du même film que des films différents parce que les films ne durent plus, tout le monde veut les voir le plus rapidement possible, explique Vincenzo Guzzo.

Le plan initial quand moi j’ai commencé à ouvrir des cinémas [...] ce n’était pas pour jouer que des copies du même film, notre objectif était de stabiliser nos revenus en jouant tous les films, déplore-t-il. Malheureusement, le plan a changé en cours de route et il a changé encore plus vite avec la COVID.