•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Café climatique avec Émilien Pelletier : possible déversement pétrolier au Yémen

Phare Ouest, ICI Première.
Rattrapage du jeudi 12 mai 2022

Café climatique avec Émilien Pelletier : possible déversement pétrolier au Yémen

Café climatique : 33 ans après l’Exxon Valdez, risque de marée noire en mer Rouge

Le 21 avril avril 1989, des équipes tentent de nettoyer les côtes de l'Alaska avec des jets à haute pression.
Le 21 avril 1989, des équipes de décontamination tentaient toujours de déloger le pétrole brut écoulé de l'Exxon Valdez des côtes de l'Alaska au moyen de jets à haute pression.PHOTO : The Associated Press / Rob Stapleton
Phare Ouest, ICI Première.
Phare OuestPublié le 12 mai 2022

Le FSO Safer, un pétrolier abandonné depuis 30 ans au large du Yémen, pourrait déverser dans la mer Rouge trois fois plus de pétrole que l'Exxon Valdez en 1989, sur les côtes de l'Alaska. C'est l'ONU qui tire la sonnette d'alarme sur cette possible catastrophe environnementale et demande les 144 millions de dollars nécessaires pour financer les opérations d'urgence sur le FSO Safer.

C’est certain qu’il va finir par se passer quelque chose, la rouille va finir par percer la coque, explique Émilien Pelletier, professeur en sciences marines à l'Institut des sciences de la mer de Rimouski, expert en déversement pétrolier.

« Il y a un vide juridique international. Un navire dans les eaux territoriales revient au pays responsable. Si le pays n’est pas capable de prendre ses responsabilités, il faudrait qu’il y ait un organisme international responsable. »

— Une citation de  Émilien Pelletier, professeur en sciences marines à l'Institut des sciences de la mer de Rimouski, expert en déversement pétrolier