•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Entrevue avec Marc Miller : excuses du Pape François aux Autochtones

Phare Ouest, ICI Première.
Rattrapage du vendredi 1 avril 2022

Entrevue avec Marc Miller : excuses du Pape François aux Autochtones

Excuses du pape François : « un premier grand pas », juge Marc Miller

Une main pose une plume sur la tête de Marc Miller, qui porte un masque.
Marc Miller, ministre des Relations Couronne-Autochtones, était aux côtés de Justin Trudeau lors de sa visite près du pensionnat pour Autochtones St. Joseph's Mission, à Williams Lake.PHOTO : La Presse canadienne / Darryl Dyck
Phare Ouest, ICI Première.
Phare OuestPublié le 1 avril 2022

Le pape François a présenté vendredi ses excuses aux peuples autochtones pour les mauvais traitements subis par des Autochtones de la part de membres de l'Église catholique. Des excuses qui concluent une semaine intense dans les relations avec les Premiers Peuples. Marc Miller, ministre des Relations Couronne-Autochtones, se confie sur ces nouveaux développements.

C’est un premier grand pas de la part du pape, les peuples autochtones l’attendaient depuis fort longtemps, et c’était un appel précis de la Commission de vérité et réconciliation, rappelle Marc Miller.

Le ministre des Relations Couronne-Autochtones reconnaît cependant qu’il reste beaucoup de travail à faire. C’était une plaie ouverte, béante, ce sont des torts causés par l’Église catholique. [...] C’est l’occasion d’approfondir nos relations et d’établir la vérité et la confiance qui est toujours un peu chancelante.

Marc Miller espère que le pape François répétera ces excuses lors de sa visite au Canada cet été. Une visite dans laquelle le gouvernement aura « un rôle d’appui » et « de coordination très approfondi », selon lui.

En marge de sa visite et de celle du premier ministre Justin Trudeau à Williams Lake, Marc Miller décrit la position que doit prendre le gouvernement dans cet enjeu.

Il y a deux rôles, un rôle d'éducation pour les gens comme moi qui font face à cette réalité peut-être pour la première fois [...] et un rôle d’appui aux communautés pour ne pas reproduire le modèle qui a créé les pensionnats.

Enfin, le ministre des Relations Couronne-Autochtones entend continuer à poser des gestes concrets vers la réconciliation. Il y a un espoir dans les communautés de ne pas voir la prochaine génération de vivre ce désastre, et ça passe par des investissements majeurs, dit-il, en mentionnant que la restitution des terres ancestrales aux communautés est aussi un enjeu.