•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Une aide de 228 millions $ pour les fermiers après les inondations en C.-B.

Phare Ouest, ICI Première.
Rattrapage du mardi 8 février 2022

Une aide de 228 millions $ pour les fermiers après les inondations en C.-B.

De l'aide pour les fermiers dévastés par les inondations

Une pompe à eau à Abbotsford, en C.-B.
Une pompe achemine l'eau d'une maison inondée vers un champ de Sumas Prairie à Abbotsford, en C.-B.PHOTO : Radio-Canada / Ben Nelms
Phare Ouest, ICI Première.
Phare OuestPublié le 8 février 2022

Une aide de 228 millions de dollars a été octroyée lundi par les gouvernements fédéral et provincial aux fermiers de la Colombie-Britannique pour se remettre des dégâts et pertes causés par les inondations de novembre dernier. Marie-Claude Bibeau, ministre fédérale de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire, détaille la mise en place de cette subvention.

Ça vise à aider nos producteurs et productrices agricoles qui ont été touchés par cette inondation historique en Colombie-Britannique, explique la ministre Bibeau.

Elle ajoute que le montant a été calculé après un état des lieux des impacts de la catastrophe naturelle. On sait qu’on n'a pas tout vu, dit-elle. Le programme pourra être réévalué au printemps si de nouveaux dégâts sont constatés, selon elle.

Des critiques s’élèvent sur la rapidité de la mise à disposition de l’aide aux producteurs. Le programme est déjà ouvert, c’est administré par la province et ils vont faire le mieux qu’ils peuvent pour l'administrer rapidement, souligne Marie-Claude Bibeau.

La ministre fédérale de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire note néanmoins que d'autres programmes existent pour notamment avancer aux fermiers les fonds nécessaires pour la reconstruction.

Enfin, au-delà de la simple reconstruction, les gouvernements fédéral et provincial se réunissent régulièrement en comités pour anticiper les coûts, actualiser notre compréhension de ces événements climatiques là, pour être plus résilients et réduire ces changements climatiques, conclut Marie-Claude Bibeau.