•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Le visage de la francophonie change en C.-B.

Phare Ouest, ICI Première.
Rattrapage du lundi 3 janvier 2022

Le visage de la francophonie change en C.-B.

Trouver sa francophonie au milieu du désert

Jessica brunet tient dans ses bras un jeune enfant.
Jessica Brunet s'épanouit dans le sud de l'Okanagan avec son conjoint et ses deux enfants.PHOTO : Fournie par Jessica Brunet
Phare Ouest, ICI Première.
Phare OuestPublié le 21 janvier 2022

De la banlieue montréalaise au désert d'Osoyoos, Jessica Brunet est arrivée en Colombie-Britannique grâce à une occasion d'emploi et du même coup, elle a trouvé l'amour de sa vie.

La soudeuse de métier confirme que la vie dans l'intérieur de la province est bien différente de celle du Québec. Jessica Brunet s’estime heureuse de pouvoir profiter du plein air pour camper, une coupe de vin à la main. Puis, l’hiver, elle peut faire de la planche à neige sur les pistes.

Il n’y a pas beaucoup de places francophones à Osoyoos, admet la jeune mère de famille. Elle essaie de parler français le plus possible avec ses enfants afin de conserver les bases de la langue dans la famille.

Avec un conjoint anglophone et moins d’activités, il peut parfois s’agir d’un défi.

Jessica Brunet avec son conjoint et ses deux enfants.

Un des rêves de Jessica serait que ses enfants puissent apprendre et bien s'exprimer en français.

Gracieuseté : Jessica Brunet

« Mon rêve, c’est que mes deux enfants parlent bien français. »

— Une citation de  Jessica Brunet

Ce qui lui manque du Québec, c’est la chaleur québécoise et l’accueil à bras ouverts qu’on retrouve dans cette communauté. Se faire un groupe d’amis, je trouve ça un peu plus difficile. Je vais être honnête, c’est moins social.

La Colombie-Britannique en une photo pour Jessica Brunet : les montagnes parce que j’ai besoin de mes montagnes. Donc montagnes, lacs et vignobles.