•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Microsoft annonce racheter l'entreprise de jeux vidéo Activision/Blizzard

Phare Ouest, ICI Première.
Rattrapage du mercredi 19 janvier 2022

Microsoft annonce racheter l'entreprise de jeux vidéo Activision/Blizzard

Les conséquences du rachat d’Activision-Blizzard par Microsoft pour la C.-B.

Des gens passent devant la façade tout en vitres du magasin.
La magasin Microsoft à New YorkPHOTO : Getty Images / wdstock
Phare Ouest, ICI Première.
Phare OuestPublié le 19 janvier 2022

Coup de tonnerre dans le monde du jeu vidéo, Microsoft a annoncé mardi son intention d'acheter le géant américain du jeu vidéo Activision-Blizzard pour près de 69 milliards de dollars américains. Gabrielle Trépanier-Jobin, professeure en jeux vidéo et industries culturelles à l'école des médias de l'Université du Québec à Montréal (UQAM), et Mario Pochat, directeur général de la Vancouver Animation School (VANAS), explique les répercussions de cette annonce sur l'industrie du jeu vidéo au Canada.

Pour Mario Pochat, ce rachat est une très bonne nouvelle pour l’industrie du jeu vidéo en Colombie-Britannique. Il y a beaucoup de talents à Vancouver qui vont vouloir travailler pour Activision-Blizzard.

Microsoft est déjà présent à Vancouver et Mario Pochat espère que sa présence augmentera dans les prochaines années pour créer plus d’opportunités d’emplois pour ses étudiants notamment.

L’annonce ne surprend d’ailleurs pas Gabrielle Trépanier-Jobin. Il y a déjà des mouvements de consolidation dans l’industrie du jeu depuis des années, Activision était lui-même un conglomérat.

Avec ce rachat, Microsoft se hisse à la troisième place des entreprises de jeux vidéo les plus lucratives au monde. Microsoft mise beaucoup sur sa plateforme de cloud gaming, le Xbox Game pass [...] une plateforme où l’on peut jouer à des jeux sans le télécharger, c’est l’avenir du gaming, explique la professeure en jeux vidéo à l’UQAM.

L’annonce intervient au moment où des accusations de harcèlement sexuel et de sexisme sont portées contre Activision-Blizzard. Est-ce que ça va redorer l’image d’Activision-Blizzard? C’est la question que l’on se pose, se demande Gabrielle Trépanier-Jobin.