•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Une nouvelle aide pour aider l'industrie touristique. Est-ce suffisant ?

Phare Ouest, ICI Première.
Rattrapage du mardi 18 janvier 2022

Une nouvelle aide pour aider l'industrie touristique. Est-ce suffisant ?

Tourisme : une aide aux hôteliers critiquée en Colombie-Britannique

Un homme et une femme de dos assis devant un comptoir qui est au bord de l'eau.
Des touristes sont assis à une table avec un café avec vue sur l'eau à Tofino.PHOTO : Tourisme Tofino: Kyler Vos
Phare Ouest, ICI Première.
Phare OuestPublié le 18 janvier 2022

Le gouvernement de la Colombie-Britannique vient en aide aux hôtels et aux professionnels du tourisme avec un financement de 15 millions de dollars. Une aide dont les critères d'éligibilité sont critiqués par les professionnels du tourisme.

La nouvelle aide est limitée aux établissements qui ont plus de 150 employés, 100 employés pour les établissements de tourisme autochtones. Elle est également disponible pour les entreprises qui ont un permis de BC Parks.

Pour Jean-Jacques Bélanger, vice-président de l'Association du Tourisme de la Colombie-Britannique et directeur de l'établissement de villégiature Crystal Cove Beach à Tofino, cette aide est un bon début, mais ce n’est pas assez d’argent.

On avait un hôtel [avec] 161 employés, ils [sont] maintenant 110. Ils ne peuvent pas aller chercher de l'argent, parce qu’il n’a plus d’employés à aller chercher, explique-t-il.

Selon lui, le manque de touristes étrangers et de congrès internationaux se fait sentir, avec des hôtels qui ne fonctionnent qu’à 10 % de leur capacité. Il aimerait que le gouvernement mette à disposition des prêts à faible taux en plus de l’aide financière directe.

Si ça continue cet été, ça va être un désastre pour l’industrie, prévient Jean-Jacques Bélanger.

Un avis que partage Sébastien Desnoyers-Picard, directeur marketing de l'Association touristique autochtone du Canada (ATAC).

Le secteur autochtone est encore plus touché, puisqu'il y a certaines restrictions et certaines communautés ont fermé pour se protéger.

Selon lui, la province compte moins de 5 hôtels dirigés par des Autochtones qui ont plus de 100 employés et sont éligibles à l’aide de la province. Il faut un meilleur dialogue avec les communautés autochtones pour comprendre leurs besoins et leurs réalités, confie-t-il.

Le tourisme autochtone ne se remettrait pas de ces pertes financières avant 2028, selon Sébastien Desnoyers-Picard, sauf si le gouvernement fédéral débloque l’aide demandée de 65 millions de dollars.

Il demande enfin que l’aide passe plutôt par les associations touristiques autochtones qui savent investir l’argent selon les besoins.