•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Christian Dufresne  :  Le visage de la francphonie change en C.-B.

Phare Ouest, ICI Première.
Rattrapage du lundi 20 décembre 2021

Christian Dufresne  :  Le visage de la francphonie change en C.-B.

À la conquête d’hivers doux et de grands espaces

Christian Dufresne pêche près d'une rivière.
Christian Dufresne travaille sur des projets de fibre optique dans la région des Kootenays en Colombie-Britannique.PHOTO : Gracieuseté : Christian Dufresne
Phare Ouest, ICI Première.
Phare OuestPublié le 17 janvier 2022

Christian Dufresne rêvait depuis longtemps de venir s'établir en Colombie-Britannique. Il y a presque six ans, à la suite d'un congé, il s'est rendu à Kaslo dans les Kootenays.

Les grands espaces qui sont encore inexplorés, les sentiers qui partent du pied de la montagne et tu te retrouves dans des lacs vierges, c’est beaucoup ça qui nous a attiré, confie-t-il en mentionnant que lui et sa famille auraient pu déménager dans une région rurale du Québec, mais ils ont opté pour le calme des montagnes et la grandeur de la nature d’ici.

« Même si c’est un petit village où l’on est, il y a de l’emploi! »

— Une citation de  Christian Dufresne

Christian Dufresne a vendu sa maison à Lévis pour en acheter une à Kaslo, qu’il a rénovée. Il s’est facilement trouvé un emploi mettant en lumière son expertise en fibre optique dans la petite communauté dynamique.

Christian Dufresne et deux motoneigistes se trouvent en haut d'une montagne avec une vue panoramique et un lac.

Christian Dufresne a vendu sa maison à Lévis au Québec pour venir s'établir près des Rocheuses canadiennes, à Kaslo, dans la région des Kootenays.

Gracieuseté : Christian Dufresne

Il affiche sa francophonie avec fierté. Je suis Britanno-Colombien, Canadien français, Québécois. Parce que je suis avec des Allemands autour de moi, des Australiens, des Écossais, des Américains, des fois, on a de la misère à se comprendre !

Christian Dufresne mentionne que l’anglais de chacun est différent et il aime bien leur rappeler que c’est lui de « vrai Canadien français ».

Christian Dufresne décrit la Colombie-Britannique par l’abondance de ses grandes montagnes, de poissons et d’animaux dans les lacs et forêts, et de gens qui ont moins de préoccupations capitalistes.