•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Lundi bleu et la déprime, mythe ou réalité ?

Phare Ouest, ICI Première.
Rattrapage du lundi 17 janvier 2022

Lundi bleu et la déprime, mythe ou réalité ?

Lundi bleu : les remèdes contre la déprime ambiante

Un homme couché sur un lit déprimé et son chien est déprimé aussi
Le troisième lundi du mois est connu comme le « Blue Monday », ou lundi de la déprime.PHOTO : iStock
Phare Ouest, ICI Première.
Phare OuestPublié le 17 janvier 2022

Le troisième lundi du mois de janvier est connu comme étant le « Blue Monday », ou lundi bleu, le plus déprimant de l'année. Même si ce n'est pas scientifiquement prouvé, on constate la baisse de moral, la déprime et la fatigue du début d'année. Frédérick Grouzet, professeur agrégé en psychologie à l'Université de Victoria (UVic) et directeur de centre de recherche sur la jeunesse et la société.

Il y a une accumulation de facteurs qui nous mènent à avoir un moral un peu bas. Ce n’est pas qu'aujourd'hui, c’est la période en général.

Même si Frédérick Grouzet admet que la déprime ambiante peut être contagieuse, il préfère se concentrer sur le positif. L’affect et les émotions sont transmissibles, mais c’est une bonne nouvelle puisque ça veut dire que les émotions positives sont aussi transmissibles.

Le professeur agrégé en psychologie à l’UVic appelle à reconnaître que l’on vit une période difficile en ce moment, et recommande de s’intéresser aux autres, de rester connecter avec d’autres personnes et de les rencontrer, en présentiel ou non.

« On est forcé depuis deux ans à s'adapter rapidement, c’est une adaptation plus rapide que d’habitude, mais plus on s’adapte, plus on est résilient. »

— Une citation de  Frédérick Grouzet, professeur agrégé en psychologie, Université de Victoria