•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Y a-t-il une stratégie de communication unvierselle pour la COVID

Phare Ouest, ICI Première.
Rattrapage du lundi 17 janvier 2022

Y a-t-il une stratégie de communication unvierselle pour la COVID

Quelles provinces communiquent le mieux sur la pandémie?

Bonnie Henry en conférence de presse.
La médecin hygiéniste en chef de la province, la Dre Bonnie Henry, comprend que les Britanno-Colombiens soient déçus, mais affirme qu'ils ne doivent pas jeter l'éponge après avoir aussi bien travaillé depuis le début de la pandémie.PHOTO : Radio-Canada
Phare Ouest, ICI Première.
Phare OuestPublié le 17 janvier 2022

En fonction des provinces, les gouvernements et les autorités sanitaires adoptent différentes méthodes de communication, plus ou moins payantes. En Colombie-Britannique, même si le calme et la transparence de la Dre Bonnie Henry étaient reconnus, sa communication est de plus en plus critiquée, ce que montrent des sondages.

Bryan Breguet, politologue et fondateur du blogue "Too close to call/Si la tendance se maintient", et Bernard Motulsky, professeur de communication sociale et publique à l’Université du Québec à Montréal (UQAM), analysent les différences de communication entre le Québec et la Colombie-Britannique.

On voit qu’au Québec, c'est plus personnalisé, plus chaleureux, on parle souvent de François Legault comme un bon père de famille, alors que c’est un peu plus formel [en Colombie-Britannique], les points de presse sont un peu plus longs, note Bernard Motulsky.

Ce sont des styles très différents, mais la vague Omicron a pris tout le monde par surprise, y compris les porte-parole, ajoute-t-il. La communication, c’est plus la courroie de transmission.

Bryan Breguet rappelle que le taux d’approbation des autorités de Santé dans la province a baissé dernièrement, mais « les critiques se concentrent sur la gestion ou la non-distribution des tests rapides. »

Il ajoute que les taux d’approbation du premier ministre John Horgan et de la médecin hygiéniste en chef, la Dre Bonnie Henry, restent les meilleurs au pays.

Bernard Motulsky souligne que la déception de la population est logique, après les attentes entourant les fêtes de fin d’année. On voulait voir la lumière au bout du tunnel, et la réalité a fait que ça a cassé.

Le professeur de communication sociale et publique à l’UQAM conclut en disant qu’il n’y a pas forcément un modèle de communication à recommander. Il faut suivre la communication avec laquelle on est le plus à l’aise.