•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Comment assurer une réponse logistique rapide de l'armée si le pire se produit?

Phare Ouest, ICI Première.
Rattrapage du mardi 30 novembre 2021

Comment assurer une réponse logistique rapide de l'armée si le pire se produit?

L’absence de contingent de l’armée de terre en C.-B. inquiète

Des soldats remplissent des sacs de sable pour aider à protéger les membres de la Première Nation de Chawathil, près de Hope, en Colombie-Britannique, le dimanche 21 novembre 2021.
Près de 500 soldats des Forces armées canadiennes soutiennent les efforts de nettoyage, de reconstruction et d'aide à la population.PHOTO : La Presse canadienne / Jonathan Hayward
Phare Ouest, ICI Première.
Phare OuestPublié le 30 novembre 2021

Alors que les Forces armées canadiennes (FAC) doivent faire face à la multiplication des catastrophes climatiques en Colombie-Britannique, le pilote d'hélicoptère à la retraite de la marine canadienne, Richard Bouchard, s'inquiète de l'absence d'un contingent de troupes au sol.

La Colombie-Britannique possédait autrefois une base militaire pour les Forces armées terrestres. Elle a été fermée en 1997, et cette base-là est une infrastructure logistique pour les Forces armées canadiennes. [...] Les forces terrestres ont disparu de la province, explique Richard Bouchard.

Les Forces armées canadiennes sont présentes à Comox et Esquimalt, sur l’île de Vancouver, mais il s’agit de bases de l’armée de l’air et de la marine seulement. Pour trouver la main-d’œuvre pour réagir à la situation, il faut les aéroporter. [...] On a de la chance que l’aéroport d’Abbotsford soit encore opérationnel, souligne le pilote d'hélicoptère à la retraite.

Devant les soucis de logistique pour déployer l’armée sur le territoire de la province, Richard Bouchard aimerait qu’un contingent soit présent sur place. C’est important que la province trouve un moyen de [financer un] contingent pour offrir un soutien d’urgence aux personnes, plaide celui qui est également un auditeur de Phare Ouest et tenait à aborder ce sujet sur nos ondes.