•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Les assureurs face aux inondations en C.-B.

Phare Ouest, ICI Première.
Rattrapage du lundi 29 novembre 2021

Les assureurs face aux inondations en C.-B.

Les solutions pour assurer les victimes des catastrophes naturelles

Des tracteurs roulent dans un champ inondé à Abbotsford, en Colombie-Britannique, le jeudi 25 novembre 2021.
Des tracteurs roulent dans un champ inondé à Abbotsford, en Colombie-Britannique, le jeudi 25 novembre 2021.PHOTO : La Presse canadienne / Jonathan Hayward
Phare Ouest, ICI Première.
Phare OuestPublié le 29 novembre 2021

En Colombie-Britannique, seulement la moitié des titulaires de police d'assurance sont couverts contre les dommages liés aux inondations, selon le Bureau d'assurance du Canada. Avec la multiplication des catastrophes naturelles dans la province, des solutions doivent être trouvées pour dédommager les victimes, estime l'avocat vancouvérois Andrew Schleichkorn.

On dit déjà qu’il pourrait s'agir de la catastrophe naturelle la plus coûteuse du Canada, déclare M. Schleichkorn, avocat spécialisé en litige civil et en droit des assurances chez Eyford Partners.

Selon l’avocat, il s’agit d’un problème de société, car les compagnies d’assurance privées vont limiter leurs responsabilités ou augmenter leurs tarifs face à l’ampleur des catastrophes. Il y aura des situations où les compagnies d’assurances ne vont plus assurer certains types de propriétés, surtout dans les zones à haut risque, on pense à Abbotsford notamment, précise-t-il.

La solution pourrait résider dans la création d’une assurance provinciale juge Andrew Schleichkorn ; le gouvernement provincial pourrait créer une sorte de monopole, comme pour ICBC et l’assurance automobile. [...] C’est à la société entière qui devrait défrayer ces coûts-là.

En attendant, les sinistrés sont appelés à bien vérifier leur police d’assurance, et à se rappeler des promesses faites par l’assureur lors de la souscription du contrat. Si l’agent qui vous a vendu la police vous dit que tout est couvert, mais que ce n’est pas [dans la police d’assurance], c’est un problème. On parle de représentations qui font partie du contrat, mais qui ne sont pas dans la police d’assurance, explique l'avocat spécialisé en droit des assurances.

Dans tous les cas, Andrew Schleichkorn s’attend à ce que les réclamations auprès des tribunaux augmentent considérablement à la suite des inondations que connaît la province.