•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

L’aide de Financement agricole Canada aux agriculteurs sinistrés

Phare Ouest, ICI Première.
Rattrapage du vendredi 26 novembre 2021

L’aide de Financement agricole Canada aux agriculteurs sinistrés

Financement agricole Canada en appui à des agriculteurs de la C.-B.

Une ferme entourée d'eau à Abbotsford, en C.-B.
Une ferme entourée d'eau à Abbotsford, en C.-B. PHOTO : Radio-Canada / Carly Thomas
Phare Ouest, ICI Première.
Phare OuestPublié le 26 novembre 2021

Les agriculteurs sont parmi les personnes les plus affectées par les récentes inondations. Certains ont tout perdu; leurs bâtiments, leurs bétails, leur équipement. C'est pourquoi Financement agricole Canada (FAC) est venu leur prêter main forte.

Quand nos clients sont impactés par un événement météorologique extrême, nous sommes prêts à les aider à faire face à la situation, soutient Jérôme Cavanagh, directeur des relations d’affaires au bureau de FAC, à Abbotsford.

Les tâches de FAC comptent, entre autres, une évaluation de l’état physique et mental de l’agriculteur, la santé de ses bêtes et de ses équipements, et l’état de ses bâtiments. Chaque cas est différent, c’est important pour nos clients de rester en contact avec FAC [...] pour discuter des options qui s'offrent à eux, précise Jérôme Cavanagh.

« On n’a jamais vu ça en Colombie-Britannique, on prend ça au jour le jour [...] d’autres pluies s’en viennent, on prend soin de ce qu’on peut présentement, et l’on prie pour que les pluies ne fassent pas trop de dégâts. »

— Une citation de  Jérôme Cavanagh, directeur des relations d'affaires au bureau de FAC, à Abbotsford

Jérôme Cavanagh pense que ce sera long avant un retour à la normale puisque les agriculteurs ont perdu beaucoup de leurs équipements et de leurs outils, et les temps d’attente chez les fournisseurs, souvent déjà longs, risquent d’augmenter encore.