•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Protect Our Province BC tient ses propres mises à jour sur la pandémie

Phare Ouest, ICI Première.
Rattrapage du jeudi 21 octobre 2021

Protect Our Province BC tient ses propres mises à jour sur la pandémie

Un nouveau groupe veut faire entendre sa voix en matière de santé publique

Illustration de particules de virus qui sortent d'une bouche.
Le SRAS-CoV-2, le virus qui cause la COVID-19, se propage d'une personne infectée à une autre par des gouttelettes respiratoires et des aérosols créés lorsqu'une personne infectée tousse, éternue, chante, crie ou parle.PHOTO : getty images/istockphoto / 3quarks
Phare Ouest, ICI Première.
Phare OuestPublié le 21 octobre 2021

Protect Our Province BC, un regroupement de travailleurs de la santé, de chercheurs et d'analystes politiques qui se dit insatisfait des informations dispensées par les autorités publiques de la province, a décidé de tenir ses propres mises à jour sur la pandémie. Explications de Lyne Filiatrault, ex-urgentologue à l'Hôpital général de Vancouver et membre de Protect Our Province BC (POP BC).

Le but premier est vraiment d’informer la population et de lui donner des renseignements sur les modes de transmission du virus qu’on n’a pas l'impression que les gens comprennent et qui les limitent dans leurs capacités de se protéger et de protéger leur famille. En deuxième, on désire mettre de la pression sur le gouvernement pour améliorer la réponse à la pandémie, précise Lyne Filiatrault à propos des objectifs de Protect Our Province BC.

Pour l’ex-urgentologue, non seulement les autorités sanitaires provinciales ne nous donnent pas assez d’informations, mais elles ne nous donnent pas forcément la bonne information.

L'organisation a consacré sa première session d'information mercredi au sujet de la crise sanitaire et la transmission par aérosol du SRAS-CoV-2, responsable de la COVID. La clé selon POP BC pour stopper les montagnes russes liées aux nombres de cas, auxquelles on assiste depuis 20 mois.