•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Vaccination obligatoire contre la COVID-19 aux travailleurs de la santé

Phare Ouest, ICI Première.
Rattrapage du mardi 14 septembre 2021

Vaccination obligatoire contre la COVID-19 aux travailleurs de la santé

Vaccination obligatoire pour le personnel de santé : « l’évidence même »

Une seringue en avant-plan.
Un travailleur de la santé prépare une dose du vaccin contre la COVID-19.;PHOTO : Reuters / TATYANA MAKEYEVA
Phare Ouest, ICI Première.
Phare OuestPublié le 14 septembre 2021

Tous les travailleurs de la santé de la Colombie-Britannique devront être vaccinés contre la COVID-19 à compter du 26 octobre. Une décision totalement justifiée pour Damien Contandriopoulos, professeur à l'École des sciences infirmières de l'Université de Victoria et spécialiste des politiques de santé publique.

C'est l'évidence même. Je pense que ça s’en venait. D’autres provinces l’ont fait avant. De façon générale, c'était facile à anticiper et c’est plein de bon sens, commente Damien Contandriopoulos.

Une décision logique qui va aider à plusieurs niveaux, selon le spécialiste des politiques de santé publique.

Beaucoup de patients parce qu’ils sont hospitalisés vont être extrêmement vulnérables aux infections. C’est particulièrement important dans ce cas-là, vu que le patient lui-même ne peut pas être protégé pour de bonnes raisons, que le personnel fasse tout ce qu'il peut pour éviter de ramener l’infection à l’hôpital. Et deuxièmement, on est au début d’une quatrième vague qui semble devoir être encore plus brutale que les précédentes, dans le milieu de la santé, ça va être extrêmement difficile dans les prochains mois et il faut s'assurer que le professionnel de la santé soit aussi protégé que possible, explique Damien Contandriopoulos.

Même s’il existe un risque que des travailleurs et travailleuses de la santé réfractaires à la vaccination quittent leur emploi, il reste minime pour Damien Contandriopoulos qui rappelle que 95 % des médecins et 90 % du personnel infirmier sont vaccinés en Colombie-Britannique.

On a des professions qui de façon très large acceptent la pratique de la vaccination. On peut espérer que ceux qui sont vraiment fondamentalement opposés à la vaccination sont très peu nombreux. Et pour de vrai, on peut aussi se demander ce que font des professions de santé des gens qui sont réfractaires à la science et à la vaccination, argumente le spécialiste des politiques de santé publique.