•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

La pénurie de main-d'œuvre dans l’hôtellerie et la restauration

Phare Ouest, ICI Première.
Rattrapage du lundi 26 juillet 2021

La pénurie de main-d'œuvre dans l’hôtellerie et la restauration

Pénurie de main-d’oeuvre dans l’hôtellerie et la restauration

Des bateaux dans l'horizon montagneux de Tofino
Des bateaux dans l'horizon montagneux de TofinoPHOTO : Radio-Canada / Simon Charland-Faucher
Phare Ouest, ICI Première.
Phare OuestPublié le 26 juillet 2021

Alors que la saison estivale est relancée grâce à la réouverture des provinces, les établissements hôteliers et restaurants manquent de personnel. Jean-Jacques Bélanger, vice-président de l'Association du tourisme de la Colombie-Britannique, et Michel Gagnon, propriétaire de la crêperie Crêpe Montagne à Whistler, témoignent.

C’est vraiment difficile de trouver des employés. Personne ne vient pour les jobs, déplore Jean-Jacques Bélanger. Normalement, on a des étudiants internationaux et canadiens. Avec la pandémie, ils reçoivent la prestation canadienne d’urgence et restent chez eux, ils n’ont pas besoin de travailler.

Le manque de personnel rend la vie difficile aux restaurateurs, notamment à Michel Gagnon, crêpier à Whistler. On a toujours des difficultés à trouver des travailleurs saisonniers. C’est très difficile. En ce moment, on travaille avec 50 % de notre force de travail.

La fermeture des frontières n’est pas étrangère à cette situation selon l’entrepreneur. Le personnel saisonnier étranger n’est pas au rendez-vous cet été. Notre force de travail, ce sont les Australiens, les Japonais, les Ontariens, les Québécois.