•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Réaction à la réouverture de la frontière canado-américaine

Phare Ouest, ICI Première.
Rattrapage du mardi 20 juillet 2021

Réaction à la réouverture de la frontière canado-américaine

Réouverture de la frontière américaine : entre soulagement et prudence

Un récif corallien avec des oursins et des coraux.
Les populations d'oursins sur les côtes de Colombie-Britannique menacent les forêts de varech.PHOTO : Peter Mieras
Phare Ouest, ICI Première.
Phare OuestPublié le 20 juillet 2021

La frontière canadienne sera rouverte aux Américains pleinement vaccinés dès le 9 août, puis aux voyageurs vaccinés du monde entier dès le 7 septembre. Deux Britanno-Colombiens réagissent.

C’est positif, on veut revoir nos clients américains mais, en même temps, on se méfie un peu, confie Peter Mieras, plongeur et propriétaire de Rendez-vous Dive Adventures à Port Alberni. On va probablement redémarrer avec une capacité réduite et l’augmenter au fur et à mesure.

Les vaccins homologués au Canada seront les seuls autorisés par les agents des douanes, soit Johnson & Johnson, AstraZeneca, Moderna et Pfizer-BioNTech.

Je préfère y aller de façon un peu lente, mais en toute sécurité, plutôt que de simplement voir les dollars en y allant à fond, ajoute l’entrepreneur qui craint une reprise de l’épidémie.

De son côté, Erin Cullingworth, résidente de Vancouver et propriétaire d'une maison à Point Roberts, de l’autre côté de la frontière, espère bientôt pouvoir accéder à sa propriété qu’elle n’a pas visitée depuis le mois de mars 2020.

C’est une situation difficile. On continue à payer l’eau, l’électricité, les taxes. On s’inquiète pour des choses comme la clôture ou le jardin. Certaines personnes ont même eu des inondations, mais n’ont pas pu accéder à leur maison, témoigne la propriétaire.

Les commerces de Point Roberts subissent eux aussi les conséquences de la fermeture de la frontière. La communauté ne se porte pas bien du tout. Il n’y a plus de clients et ils ont presque fermé leurs portes, déplore Erin Cullingworth.