•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Phare Ouest, ICI Première.
Phare Ouest, ICI Première.
Rattrapage du mercredi 23 juin 2021

Les nouvelles conditions d'habitation des sans-abris critiquées

La vie après le village de tentes du parc Strathcona

Publié le 23 juin 2021
Des anciens résidents de Strathcona aux côtés de membres de VANDU, WAHRS et Red Braid Alliance ont le point dans les airs avec des affiches.
Des anciens résidents du parc Strathcona posent aux côtés de membres de VANDU, WAHRS et Red Braid Alliance pour réclamer de meilleurs logements.PHOTO : Crédits : Our Homes Can't Wait

Les sans-abris du village de tentes du parc Strathcona qui ont été récemment relogés par la Ville de Vancouver ont pris la parole mardi pour dénoncer leurs nouvelles conditions d'habitation. Témoignage d'Inga Trotskaia, une des anciennes occupantes du campement.

La majorité des gens du parc ont été relogés dans des hôtels qui normalement seraient abandonnés ou détruits, indique Inga Trotskaia qui a passé plus de six mois dans le campement du parc Strathcona.

Même si ces vieux hôtels aménagés permettent aux anciens sans-abris d’avoir un toit au-dessus de la tête, les conditions de vie sont loin d’y être optimales.
On a rénové les chambres pour qu’on ait tous des toilettes et un lavabo dans notre chambre. Mais à part cela, c’est vraiment comme une chambre d’hôtel. On ne peut pas cuisiner, il n’y a pas de cuisine, pas de plaques électriques. Dans ma chambre, je n’ai même pas un frigo, j’ai rien du tout pour la bouffe, déplore Inga Trotskaia qui doit souvent aller acheter ses repas ailleurs.

Elle explique que ce manque d’aménagement complique la vie des résidents et ne facilite pas un retour à une vie un peu plus stable et normale.