•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Phare Ouest, ICI Première.
Phare Ouest, ICI Première.
Rattrapage du jeudi 10 juin 2021

Kamloops :  réaction de la communauté des Oblats de Marie-Immaculée

Les pensionnats autochtones : « une erreur monumentale »

Publié le 10 juin 2021
Un père et son fils déposent une offrande devant le bâtiment de Kamploops.
Un monument commémoratif est photographié à l'extérieur de l'ancien pensionnat indien de Kamloops, en Colombie-Britannique.PHOTO : La Presse canadienne / Darryl Dyck

L'ancien pensionnat autochtone de Kamloops, où on a découvert les restes de 215 enfants il y a près de deux semaines, a longtemps été administré par les Oblats de Marie-Immaculée. Le père Yoland Ouellet, membre de cet ordre, revient sur la question des pensionnats et du rôle du Canada dans leur création et administration.

Le concept et le système des pensionnats étaient une erreur monumentale. Il y avait tout un complexe, qui date de plus 500 ans, de supériorité culturelle, ethnique et religieuse des Européens, rien de moins. Nos ancêtres politiques et religieux en étaient imbibés et il fallait que les peuples autochtones parlent, pensent et prient comme nous, déclare d’emblée le père Yoland Ouellet.

La participation des Oblats missionnaires de Marie au système colonialiste mis en place fait beaucoup réagir et réfléchir les membres actuels de la communauté religieuse.

Ça vient nous brasser, nous déranger, nous morfondre aussi, parce que ma communauté depuis 30 ans a exprimé des excuses officielles. Et moi, comme missionnaire oblat travaillant aux Oeuvres pontificales missionnaires, je revois un peu le défi de la mission qui se poursuit au Canada et dans le monde entier, précise le père Yoland Ouellet.