•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Phare Ouest, ICI Première.
Phare Ouest, ICI Première.
Rattrapage du lundi 17 mai 2021

Le temps est-il venu de rouvrir la frontière avec les États-Unis?

Dans l’attente de la réouverture de la frontière canado-américaine

Publié le 17 mai 2021
Le poste frontalier de Peace Arch est fermé.
Le poste frontalier de Peace Arch est fermé. PHOTO : Radio-Canada

Même si la frontière canado-américaine reste officiellement fermée, la question de sa réouverture se fait de plus en plus pressante avec la progression du nombre de gens vaccinés tant aux États-Unis qu'au Canada. Les enjeux de cette réouverture vus par Jean Charest, membre du groupe de travail de l'Institut canadien du Wilson Center, et Philippe Bachand, propriétaire d'une boutique hors taxes.

On roule de mois en mois et on a le sentiment qu’à l’heure actuelle, il n’y a pas d’urgence, d’un gouvernement à l’autre, à mettre de l’avant un plan de réouverture de la frontière alors que cela devrait être le cas. À l’étape où nous sommes, les deux paliers de gouvernement devraient plancher sur un plan de réouverture sécuritaire de la frontière, mais ce n’est malheureusement pas le cas, déplore Jean Charest. L’ancien premier ministre du Québec fait partie d’un groupe d’experts et d’ex-politiciens canadiens et américains qui se penchent sur la question épineuse de la réouverture de la frontière.

Pour Jean Charest, il est peu probable que la réouverture se fasse avant l’automne. L'obstacle le plus évident (à la réouverture), c’est l’inconnu car la situation évolue constamment, constate l’ancien premier ministre qui rappelle que c’est sur le plan humain que cette fermeture de la frontière a le plus de répercussions.

Même triste constat pour Philippe Bachand, propriétaire d’une boutique hors taxes et membre de l’Association frontière hors taxes.

On vit une situation vraiment difficile depuis 14 mois. On survit pour l’instant. Et d’entendre qu’on en aurait encore pour plusieurs mois et de manquer une deuxième saison estivale qui est notre grosse saison à nous, ça me donne des petits frissons, précise Philippe Bachand.