•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Phare Ouest, ICI Première.
Phare Ouest, ICI Première.
Rattrapage du mercredi 5 mai 2021

La situation reste difficile pour les commerces de l'île Granville

L’île Granville prend son mal en patience

Publié le 5 mai 2021
Le marché de l'île Granville
Le marché de l'île Granville, à Vancouver, en date du 11 marsPHOTO : Radio-Canada / Ben Nelms (CBC)

Entre la fin de la gratuité des stationnements, la hausse prévue des loyers et l'absence prolongée de touristes, la situation n'est pas des plus roses dans l'île Granville, à Vancouver. Jean Pierre Côté, propriétaire de Maison Côté Vancouver, un commerce d'épices, d'huiles et d'aromates, nous aide à prendre le pouls de l'île Granville.

On a été fermé il y a 60 semaines quand le programme des petits artisans a été arrêté. Je crois qu’ il n'y avait pas tellement de choix : il fallait fermer. On était trop près l’un de l'autre, on aurait contaminé tout le monde, note Jean-Pierre Côté sur un ton quelque peu résigné.

C’est très facile de gueuler contre un truc. Là, on parle du stationnement qui redevient payant. On paie le stationnement partout. Je ne vois pas quel est le problème pour être très honnête. Il n’y a pas d’espace de stationnement sur l’île Granville maintenant, et pourtant il n’y a personne, donc c’est ça le vrai problème, renchérit le commerçant.

Jean-Pierre Côté, qui s’est fait à l’idée de ne pas rouvrir son kiosque sur l'île Granville avant 2022, reste malgré tout optimiste pour l’avenir de ce jalon touristique.

Je crois que l’île Granville va revenir. Mais faut attendre, c’est tout, précise le commerçant qui demande aux gens de ne venir sur l’île que pour acheter quelque chose, pas pour simplement s’y promener.