•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Phare Ouest, ICI Première.
Phare Ouest, ICI Première.
Rattrapage du vendredi 30 avril 2021

Différents défis pour loger les sans-abris à Vancouver et Victoria

À quand des mini-maisons à Vancouver?

Publié le 30 avril 2021
Une mini-maison avec une murale dessinée sur un des murs.
Le prototype de mini-maison de Lanefab Design est installé à l'angle de la rue East Cordova et de l'avenue Dunlevy, en face du parc Oppenheimer.PHOTO : Radio-Canada / Nantou Soumahoro

Alors que la ville de Victoria a dévoilé jeudi son projet de village de mini maisons pour reloger des personnes en situation d'itinérance, Vancouver peine à installer le même type de projet. Pourtant, cela pourrait permettre selon certains d'offrir un logement temporaire à plusieurs sans-abri de la ville.

-Le cofondateur de Lanefab Design, une société qui crée entre autres des mini maisons, Bryn Davidson déplore que la Ville de Vancouver n'ait toujours pas autorisé la construction de ce type de logements sur son territoire.

J'espère que la Ville de Vancouver fera quelque chose pour l'avenir, mais je suis aussi un peu frustrée de la lenteur avec laquelle cela est fait, déplore-t-il.

L’entreprise a conçu un prototype d’une micro maison de 10 mètres carrés dotée d’une mezzanine, qui peut accueillir jusqu’à quatre personnes et pourrait permettre de reloger, entre autres, les sans-abris du parc Strathcona.

Mais la réglementation municipale actuelle semble être un blocage. Toutes nos règles portent sur la superficie minimale, la distance par rapport aux autres bâtiments, le nombre de structures que vous pouvez avoir sur une propriété, la superficie de terrain que vous pouvez utiliser sur une propriété, explique le conseiller municipal, Pete Fry.

À l’automne dernier, une motion, soutenue par plusieurs conseillers municipaux, avait été déposée afin de modifier les règlements municipaux et autoriser les petites maisons sur roues, les petites maisons à fondation fixe et les abris modulaires temporaires.

Mais le dossier est depuis en suspens en raison de dossiers prioritaires liés à la pandémie.

Malheureusement, cela descend un peu dans la liste des priorités. Mais une fois que les choses seront un peu plus stabilisées, j'espère que nous pourrons avoir de nouveau cette conversation, souligne le conseiller Pete Fry.