•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Phare Ouest, ICI Première.
Phare Ouest, ICI Première.
Rattrapage du mercredi 7 avril 2021

Que pensent les organismes culturels du "Fonds de résilience” aux arts ?

Le « Fonds de résilience » aux arts vu par des organismes culturels

Publié le 7 avril 2021
Des danseuses élèvent leurs bras dans les airs et se penchent vers leur droite en regardant le ciel.
Bedroom Folk (Sharon Eyal & Gai Behar) de Ballet BCPHOTO : Michael Slobodian

Le gouvernement provincial vient de donner un coup de pouce financier aux organismes du secteur des arts et de la culture pour les aider à surmonter les défis liés à la pandémie. Jean-François Packwood, directeur général du Conseil culturel et artistique francophone de la Colombie-Britannique, et Paul Destrooper, directeur artistique de Ballet Victoria, reviennent sur l'importance de ce Fonds de résilience octroyé aux arts.

On a reçu une somme malheureusement dérisoire, surtout quand on regarde l’ampleur de notre opération en temps normal, avec un budget qui dépasse les 900 000 $, déplore Paul Destrooper à propos des 2000 $ que Ballet Victoria a reçus dans le cadre de ce fonds de résilience.

L’organisme a dû se tourner vers d’autres sources de financement pour assurer sa survie, comme en témoigne son directeur artistique. On a dépendu surtout de notre créativité et de nos investissements avec nos donateurs pour créer une saison entière pour les danseurs. Ballet Victoria a gardé tous ses danseurs employés pendant toute la période… et on vient de finir notre troisième production, précise fièrement Paul Destrooper.

Les problèmes financiers étaient quelque peu différents pour le Conseil culturel et artistique francophone de la Colombie-Britannique. On a obtenu du financement essentiellement pour maintenir les activités. Dans notre cas, cela va surtout être pour aider le réseau. Pour nous, ça va être de regarder s’il y a des initiatives qu’on va pouvoir mettre en place, par exemple pour aider plus spécifiquement les artistes, faire des projets qui pourraient les mettre au premier plan et aussi les organismes qui sont membres de notre réseau , indique Jean-François Packwood.