•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Phare Ouest, ICI Première.
Phare Ouest, ICI Première.
Rattrapage du vendredi 26 février 2021

Les Millénariaux deviennent propriétaires pendant la pandémie

Les millénariaux prennent d’assaut le marché immobilier

Publié le 26 février 2021
Une pancarte où il est inscrit «vendu» devant une maison.
Selon un représentant de Royal LePage, la société immobilière prévoit une croissance de 9 % du prix des maisons à Vancouver pour 2021.PHOTO : CBC/Ben Nelms

Alors que les ventes de maisons en 2021 dépassent les attentes de l'industrie, un sondage réalisé par l'agence immobilière Royal LePage rapporte que les millénariaux n'ont jamais autant acheté de biens immobiliers que depuis le début de la pandémie.

La moitié des Canadiens âgés entre 25 et 35 ans sont désormais propriétaires d’un logement et un quart d’entre eux ont acheté leur propriété pendant la pandémie, révèle le sondage.

Les raisons sont nombreuses, évoque Viviane Ghazi, agente immobilière à Vancouver. Les gens travaillent de chez eux depuis le début de la pandémie, les jeunes dépensent beaucoup moins d’argent et ont pu économiser pour pouvoir acheter, et la location coûte beaucoup trop cher à Vancouver.

En outre, les taux d’intérêt n’ont jamais été aussi bas, souligne l’agente de Royal LePage, dont les acheteurs cherchent surtout des condos. Ça leur coûte moins cher d’acheter que de louer s’ils ont la mise de fonds, résume-t-elle.

Même constat du côté de Céline Sauvage, agente immobilière à Vancouver avec Heller Murch Realty. C’est vraiment étonnant de voir tous ces jeunes dans la trentaine qui veulent investir. Je vois plusieurs jeunes professionnels qui ont des emplois incroyables dans les technologies avec des salaires très stables, rapporte-t-elle.

Les maisons de ville et les duplex font partie des produits les plus recherchés par ses clients dans cette tranche d’âge. Les inventaires sont très bas en ce moment. C’est difficile pour les acheteurs, car il y a une surenchère, mais ils persévèrent, note Céline Sauvage.