•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Phare Ouest, ICI Première.
Phare Ouest, ICI Première.
Rattrapage du lundi 8 février 2021

Gardes d'enfant subventionnés au Yukon, quelles conséquences en C.-B.?

Garderies subventionnées au Yukon : un exemple à suivre pour la C.-B.?

Publié le 8 février 2021
Une femme debout regarde des enfants jouer dehors.
La Garderie du petit cheval blanc embauche présentement une vingtaine d'éducatrices.PHOTO : Radio-Canada / Claudiane Samson

Le Yukon envisage de proposer des services de garde d'enfants subventionnés sur le modèle de ceux offerts au Québec, dès le 1er avril prochain. S'agit-il d'un exemple dont peut s'inspirer le gouvernement de la Colombie-Britannique pour honorer sa promesse? Sara Langlois, membre du conseil d'administration de la Coalition pour la défense des garderies de la Colombie-Britannique, réagit à la nouvelle.

J’ai la conviction que ça peut se faire pas seulement au Yukon, en Colombie-Britannique, dans toutes les provinces en fait. Ça prend du courage politique c’est certain, et ce que je souhaite au Yukon et je nous souhaite à nous aussi en Colombie-Britannique, c’est de ne pas perdre de vue l'objectif de construire un système, note Sara Langlois.

Mais mettre en place un système de garderies ne suffit pas, encore faut-il que celui-ci soit pérenne et de qualité.

La recette est simple : investir dans la main-d'œuvre pour qu'elle soit spécialisée, éduquée et valorisée pour le recrutement et la rétention, puis investir dans les infrastructures, précise Sara Langlois à propos de la qualité nécessaire à un système universel de garderies.

Et même si les garderies à 10 $ qu'avait promis le NPD ne sont pas encore la norme, Sara Langlois est consciente des progrès réalisés dans le domaine. Il y a vraiment beaucoup de choses qui ont été faites au niveau des garderies. En fait, il n’y a jamais eu autant d'argent public qui a été dépensé pour ce dossier-là en Colombie-Britannique, assure-t-elle.