•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Les réactions de Michel St-Amant à la situation de l'école Beausoleil

Phare Ouest, ICI Première.
Rattrapage du jeudi 4 février 2021

Les réactions de Michel St-Amant à la situation de l'école Beausoleil

Les réactions de Michel St-Amant à la situation de l'école Beausoleil

Le bâtiment scolaire est décoré d'une fresque et de tournesols.
L'école francophone Beausoleil offre un enseignement de la maternelle à la 3e année.PHOTO : Radio-Canada / Adrien Blanc
Phare Ouest, ICI Première.
Phare OuestPublié le 4 février 2021

Les parents d'élèves de l'école Beausoleil d'Oak Bay, sur l'île de Vancouver, qui s'opposent au déménagement de leur école dans des classes modulaires en septembre accusent le Conseil scolaire francophone de la Colombie-Britannique (CSF) de ne pas avoir réagi à temps pour remédier au problème de locaux. Michel St-Amant, directeur général du CSF, répond à ces critiques.

Ce que je peux dire, c'est qu’on est à deux doigts de pouvoir annoncer quelque chose de pas mal intéressant, précise Michel St-Amant qui n'est pas encore en mesure de dévoiler à l’heure actuelle les plans finaux pour l’école Beausoleil.

Le directeur général du CSF justifie le recours à des classes modulaires en attendant la concrétisation du projet permanent.

La solution intérimaire d’avoir l’école modulaire nous permet de ne pas avoir à positionner nos élèves dans des espaces qui ne seraient pas convenables, et nous permet en même temps de mettre les sous sur ce qu’on va utiliser et non pas mettre les sous chez un promoteur pour aménager et améliorer et tout laisser cela après , indique Michel St-Amant à propos des 11 modules qui constitueront l’école portative et qui pourront être réutilisés à l’avenir là où les besoins de locaux pour des écoles francophones se feront sentir.