•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Le Jour de la Découverte au Yukon, à l'heure de la réconcilliation

Phare Ouest, ICI Première.
Rattrapage du lundi 17 août 2020

Le Jour de la Découverte au Yukon, à l'heure de la réconcilliation

Le Jour de la Découverte laisse les Autochtones indifférents

Un homme, le regard vers la gauche, pose devant des sculptures faites avec des jantes de voiture, dehors dans la neige.
John Fingland, membre de la Première nation de Champagne et d’Aishihik au Yukon.PHOTO : Radio-Canada / Claudiane Samson
Phare Ouest, ICI Première.
Phare OuestPublié le 17 août 2020

« Pour nous, c'est un congé, c'est tout », témoigne John Fingland, membre de la Première nation de Champagne et d'Aishihik au Yukon.

Le Jour de la Découverte est férié dans le territoire et commémore la découverte de l'or à l'origine de la ruée vers l'or du Klondike dans les années 1890, qui mènera ultérieurement à la constitution du Yukon en 1898.

« Ici, à Champagne, on est indifférents à cette journée », résume John Fingland. En outre, l’historien de formation indique que « la ruée vers l’or en 1898 n’a pas changé notre vie. C’est en 1942, quand l’autoroute de l’Alaska est arrivé ici, que ça a changé. »

Par ailleurs, la réconciliation est bien présente dans les esprits yukonnais selon John Fingland. « On parle de ça tous les jours. On en parle, mais on ne la voit pas », souligne celui qui regrette que l’avis des Premières Nations ne soit pas plus pris en compte pour prendre des décisions politiques.