•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Phare Ouest, ICI Première.
Phare Ouest, ICI Première.
Rattrapage du vendredi 31 juillet 2020

Nouvelles mesures pour les Américains qui traversent le Canada

Resserrement des conditions d’entrée au Canada : « C’est un peu faible »

Publié le 31 juillet 2020
Des voitures s'enfilent à un poste frontalier entre les États-Unis et la Canada.
Les nouvelles mesures restrictives entrent en vigueur le 31 juillet 2020.PHOTO : La Presse canadienne / Jonathan Hayward

« On peut faire mieux. [...] Il faudrait obtenir un dépôt [caution]. La loi prévoit que l'agent pourrait demander un dépôt de 1000 $ pour s'assurer que les personnes vont bien respecter les termes et conditions d'entrée au Canada », affirme Richard Kurland, avocat spécialisé en immigration, à propos des nouvelles conditions d'entrée au pays qui visent les voyageurs en route vers l'Alaska.

Aujourd’hui, le Canada et les États-Unis partagent des renseignements clés. Parce qu’en sortant d’un pays, on a connaissance d’une date d’entrée dans l’autre pays. Alors c’est très facile pour les ordinateurs de bien identifier toutes les personnes qui entrent au Canada, qui quittent le Canada et le lieu où ils ont quitté le Canada, précise l’avocat pour qui ce contrôle des voyageurs est avant tout une question de volonté.

« Au fond, c’est quoi le problème pour le fédéral, c'est une question de relations publiques »

—  Richard Kurland

Selon l’avocat, le fédéral a déjà les outils nécessaires pour agir et empêcher les gens de faire du tourisme en se rendant en Alaska.

Au lieu d'opter pour la solution de relations publiques avec ces étiquettes-là, ils pourraient bien régler le problème en demandant un simple dépôt aux personnes qui indiquent leur intention d’aller vers l’Alaska.