•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Julie Landry :  conseils pour sportifs de salon

Phare Ouest, ICI Première.
Rattrapage du vendredi 3 avril 2020

Julie Landry :  conseils pour sportifs de salon

Le sport autrement en période de confinement

Un portable est ouvert avec l'image de Clément Duranceau qui fait des exercices au sol.
Clément DuranceauPHOTO : Radio-Canada / Julie Landry
Phare Ouest, ICI Première.
Phare OuestPublié le 3 avril 2020

De nombreuses salles d'entraînements, studios de yoga, de danse et entraîneurs personnels offrent maintenant leurs cours en ligne.

L'entraîneur Clément Duranceau, qui se sert de la plateforme Zoom, arrive même à faire des ajustements en regardant chacun de ses clients individuellement. Il propose des entraînements avec le poids du corps parce que peu de clients ont de l'équipement à la maison et qu'il n'en reste plus en magasin.

Il croit que ses clients doivent regarder leur entraînement différemment, accepter de changer les façons de faire, pour le bienfait de la collectivité.

« Il faut penser aux autres. Certes, leur entraînement va avoir une petite baisse, mais on se dit : "on fait ça quelques mois et en tant que société, on va pouvoir avancer plus rapidement" », avance-t-il.

La situation pousse aussi des personnes à essayer de nouvelles activités. En plus de ses entraînements de jiu-jitsu dans son salon, par exemple, Maude Gagnon, de Vancouver, découvre le yoga. Elle n'aurait peut-être pas osé en grand groupe.

Pour elle, rester actif est une question de santé mentale. La première semaine de confinement, elle n'avait pas beaucoup bougé, mais elle s'y est remise par la suite.

« Tout de suite, j'ai vu le changement, que ce soit dans mon attitude, dans ma façon de ne pas déprimer », confie-t-elle. Depuis, elle s'engage à faire une heure de sport par jour.